Installez le plugin Flash pour voir l'animation Cliquez ici pour le télécharger

Accéder à mon compte
    Accueil
    Actualités
    Santé au travail
    Risques professionnels
    Liens utiles
    Qui sommes-nous ?
    Adhérer
    Les 14 centres Efficience
    Espace carrières
Plan du site Recherche avancée
Nos prestations
Visites médicales, addictions
Pénibilité, infirmière du travail...
En savoir +
Les risques professionnels
Risques chimiques
Risques physiques
Prévention risques
Evaluation
Document Unique
En savoir +
Les fiches pratiques

Formation des salariés
Trousse de secours
Enceinte au travail
Risques routiers
En savoir +

Droit de retrait des salariés

Le salarié confronté à un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé, a le droit d’arrêter son travail et, si nécessaire, de quitter les lieux pour se mettre en sécurité. L’employeur ou les représentants du personnel doivent en être informés dès que possible.
Ce droit de retrait est un droit protégé. La décision du salarié ne doit cependant pas créer pour d’autres personnes une nouvelle situation de danger grave et imminent.


Le droit de retrait n’entraîne ni sanction, ni retenue sur salaire. L’employeur ne peut demander au salarié de reprendre le travail si le danger grave et imminent persiste. Si le salarié est victime d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle alors que l’employeur était informé de la situation, celui-ci sera considéré comme ayant commis une faute inexcusable et la rente due au salarié sera majorée.

S’il existe un CHSCT dans l’entreprise et qu’un de ses représentants constate l’existence d’une cause de danger grave et imminent (notamment lorsqu’un salarié s’est retiré d’une situation de travail dangereuse), il en avise immédiatement l’employeur ou son représentant et consigne cet avis par écrit dans le registre spécial de dangers graves et imminents.
Mise à jour : 07 juillet 2012