La semaine de la prévention c'est jusqu'au 1er avril

Du 28 mars au 1er avril se tient la semaine de la prévention BTP. Ce dispositif est proposé par la Fédération Française du Bâtiment pour sensibiliser aux risques professionnels du BTP et apporter des solutions concrètes de prévention. En partenariat avec OPPBTP, l’Assurance Maladie Risques Professionnels et le SIST BTP, ils proposent durant cette semaine des webinaires autours de trois grandes thématiques : 
🚧 Le risque de chute de hauteur et plain-pied

Le travail en hauteur concerne de nombreux corps de métiers dans le bâtiment et constituent la deuxième cause d’accidents mortels et graves dans le BTP. De nombreux dispositifs existent pour se prémunir de ce risque, dont les protections collectives telles que les garde-corps. Dans certains cas cependant, une protection individuelle peut être plus adaptée à la situation.

🧪 Le risque chimique et poussières

Les risques chimiques sont la deuxième cause de maladies professionnelles en France, avec chaque année, près de 1800 cancers professionnels reconnus. On retrouve ce risque dans de nombreuses activités du BTP dans les colles, résines, fluides, diluants, dégraissants, colorants, peintures…
En plus de leur dangerosité sur la santé, il existe un risque de situations dangereuses impliquant des produits chimiques, dans les conditions d’utilisation et/ou d’exposition.
L’étiquetage des substances est donc indispensable afin de bien appréhender les dangers. Ainsi les produits chimiques doivent présenter une étiquette de danger conforme au règlement CLP (« Classification, Labelling and Packaging »). La fiche de données de sécurité est un formulaire regroupant toutes les informations relatives aux propriétés d’un produit chimique, à l’identification des dangers…

Connaissez-vous tous les pictogrammes liés au risque chimique ? Faites le test !

⚡ Le risque de TMS et manutentions manuelles

Le secteur du BTP est fortement confronté aux troubles musculosquelettiques (travaux de manutention, port de charges lourdes, gestes répétés…). Les parties du corps les plus touchées par les TMS sont les mains, doigts, poignets (39%), les épaules (30%), les coudes (21%), le bas du dos (8%), les genoux (2%). Les équipements, l’organisation du travail ou encore l’adaptation des postes sont des solutions pour réduire les risques de TMS. Votre médecin du travail est là pour vous conseiller et vous accompagner.

Vous pouvez télécharger ci-dessous nos documents sur les chaussures et les gants, primordial pour se protéger.

Partager sur :