Journée mondiale contre le cancer

Journée mondiale contre le cancer

Découvrez les deux rendez-vous du mois de février !

Journée mondiale contre le cancer : samedi 4 février 2023

Comme chaque année, depuis plus de 20 ans, l’Union Internationale Contre le Cancer (UICC) organise le 4 février une journée mondiale consacrée à la prévention, à la recherche et à la lutte contre le cancer.  

Qu’est-ce que la Journée mondiale contre le cancer ?

La Journée mondiale contre le cancer est une campagne annuelle qui a vu le jour le 4 février 2000 à l’occasion du nouveau millénaire.
L’objectif de ce mouvement est de mettre tout en œuvre pour sensibiliser la communauté internationale via des moyens matériels et humains sur le cancer, mais aussi améliorer la recherche, la prévention et les services aux patients.
Pour cela, de nombreuses actions de sensibilisation (Challenge 5km, Défi des « 21 jours pour s’engager »…) sont mises en place dans les écoles, les entreprises, les hôpitaux, les centres commerciaux, les parcs, les centres communautaires, les lieux de culte, les rues et sur Internet pour lutter contre le cancer.

Des soins pour tous !

Le thème de l’édition 2023 de la Journée mondiale contre le cancer est le suivant :
« Pour des soins plus justes ». Le sujet portera sur l’équité d’accès aux soins, donc permettre à un plus grand nombre de personnes de demander et de recevoir les soins nécessaires auxquels elles ont droit.

Webinaire Cancer et EMPLOI, parlons-en ! : mardi 7 février 2023 à 11h00

Nous vous donnons rendez-vous le 7 février à 11h00 sur Préventica pour un webinaire sur le cancer et l’emploi.

Sur les 1000 personnes qui apprennent chaque jour qu’elles ont un cancer, 400 travaillent.
Anticiper le plus tôt possible le maintien en emploi des malades du cancer est un enjeu majeur pour tous : patient, employeurs, collègues…

Efficience Santé au Travail et l’Institut national du cancer (INCa) vous propose des conseils et des outils concrets pour :

– améliorer l’accompagnement des salariés touchés par le cancer
– former et informer les parties prenantes de l’organisation
– promouvoir la santé
– évaluer et partager les actions et les pratiques via le club des entreprises de l’INC

Nos intervenants :

Natacha BITTON, Responsable communication, Efficience Santé au Travail
Hervé BAUDELOCQUE, Médecin du travail et médecin coordinateur, Efficience Santé au Travail
Elise COURCAULT, Responsable mission démocratie sanitaire living lab, INCA

Pour vous inscrire au webinaire  

Partager sur :

Travail dans le froid : comment prévenir les risques

Le travail dans le froid présente des risques pour la santé des travailleurs et peut favoriser la survenue d’accidents (surfaces glissantes, vêtements plus, encombrants, etc.) . Que ce soit en extérieur ou dans une chambre froid, lorsque la température est inférieure à 4° C, vous devez être particulièrement vigilant pour prévenir les risques liés au froid.

Travail dans le froid : quels sont les risques ?

Risque du travail dans le froid

Les principaux effets d’une exposition directe au froid sont l’hypothermie, des engelures, des gelures, des douleurs et un risque accru de troubles musculosquelettiques (TMS), un syndrome de Raynaud, etc.
L’exposition au froid majore aussi le risque
d’accidents du travail : pénibilité du travail plus importante et fatigue accrue (augmentation de la dépense énergétique),
perte de dextérité et/ou de sensibilité tactile (effet du froid et/ou du port de gants et de vêtements de protection contre le froid), difficultés de déplacement avec risques de chutes et de glissades (neige, surfaces gelées glissantes, vêtements plus
encombrants, etc.).

Comment prévenir les risques liés au froid ?

  • Soyez toujours vigilants pour vous-mêmes et pour les autres
  • Portez toujours vos vêtements de protection contre le froid quand la température est inférieure à 4°
  • Préférez plusieurs couches de vêtements plutôt qu’un seul vêtement épais
  • Faites en sorte de garder vos vêtements propres (la saleté annule leur pouvoir d’isolation) ou changez-en régulièrement
  • Faites en sorte de garder toujours vos vêtements secs (l’humidité augmente l’exposition au froid et aggrave les risques liés au froid))
  • Portez un bonnet, ou si vos tâches le nécessitent, un casque de sécurité avec doublure isolante
  • Portez des gants (en laine ou fibres synthétiques plutôt qu’en coton) adaptés aux tâches à réaliser si la température est inférieure à 4° C
  • Portez des chaussures antidérapantes, imperméables et pourvues d’une bonne isolation thermique
  • Prévoyez des chaussettes supplémentaires et changez-en durant la journée
  • Alimentez-vous de manière adaptée pour un apport énergétique suffisant pour la durée journalière de votre activité
  • Buvez beaucoup en cas de travail physique important (boissons chaudes non alcoolisées ou soupe) mais limitez votre consommation de café (augmente la déshydratation et la perte de chaleur)
  • Surveillez l’apparition d’un début de gelure
  • Réchauffez-vous en cas d’apparition des premiers signes de refroidissement
  • Si vous manipulez des produits surgelés, protégez vos mains avec des gants, ne manipulez jamais les produits à mains nues
  • Veillez à être particulièrement prudent au cours de vos déplacements, sur le réseau routier, en cas de neige ou de verglas (voir la fiche pratique : les risques routiers)

Quelques signes d’alerte

Vous avez les doigts ou les orteils qui deviennent violacés et douloureux ou les doigts qui deviennent blancs
et douloureux (syndrome de Raynaud)
Vous éprouvez des difficultés pour effectuer certains mouvements avec vos mains (prendre des objets,
exécuter certaines manipulations, etc.)
Vous sentez que les bouts de vos doigts sont insensibles ou engourdis
Vous avez des douleurs articulaires qui apparaissent ou s’aggravent, vous toussez et crachez plus souvent

Consultez votre médecin en cas d’aggravation au froid d’une pathologie préexistante
Signalez à votre médecin du travail tout problème que vous estimez lié au travail au froid

Partager sur :
Les astuces pour réussir le Dry January

Les astuces pour réussir le Dry January

Dernière ligne droite !

Le Dry January touche bientôt à sa fin, et de nombreuses personnes sont encore en lice.
Des millions de personnes se sont fixés le défi de ne pas boire d’alcool pendant 1 mois. Un chemin comblé d’obstacles et d’embûches pour les consommateurs réguliers.

Mais ce n’est pas le moment de flancher, vous y êtes presque !

Suivez les astuces suivantes, pour terminer le mois en beauté :

Un acolyte qui participe au Dry January  : Trouve un partenaire qui t’accompagnera dans cette fin de mois sans alcool et serrez-vous les coudes.

Boissons de substitution : Il existe de nombreuses alternatives à l’alcool. Vous pouvez retrouver des recettes de cocktails sans alcool dans l’article Découvrez les alternatives à l’alcool, et des boissons de substitution dans le dernier post Linkedin de la page Kerea.

Faires des activités : Vous pouvez passer le temps sans boire un verre au bar : prendre une marche après le souper plutôt qu’un digestif, pratiquer une activité sportive (course à pied, yoga…) ou artistique (peinture, lecture …).

Calculer les économies réalisées : Notez dans un carnet ou versez dans un pot, l’argent que vous avez économisé en limitant ou en arrêtant la consommation d’alcool durant le mois de janvier. Vous pourrez peut-être vous payer une récompense à la fin du mois !

Télécharger l’application TryDry : Une application du nom de TryDry a été mise en place pour les participants du Dry January. Via cette application, vous pourrez tracker votre progression, remplir différents objectifs et paliers.

Vous avez désormais tous les tips pour finir ce mois sans accroc !

Avant d’être un défi, le Dry January est un style de vie.
Alors, servez-vous de ce mois comme rampe de lancement, pour la suite de votre vie.

Ci-dessous le webinaire sur l’alcool et les femmes pour terminer le mois en beauté 

Partager sur :
Manutention; écran; conduite; gestes; postures;

Manutention, écran, conduite, quels gestes et postures adopter dans votre métier ?

La répétitivité de gestes ou encore le maintien prolongé d’une posture peuvent être à l’origine de troubles musculosquelettiques ou TMS. Voici quelques conseils pour adopter les bons gestes et postures dans différents corps de métiers.

La manutention manuelle

Lors de manutentions manuelles, une mauvaise posture peut entrainer la formation de troubles musculosquelettiques notamment au niveau du dos qui est sollicité. Voici 4 étapes pour réduire le risque :

1️⃣ Avant de soulever une charge, veillez à avoir une bonne stabilité au niveau de vos jambes

2️⃣ Placez vous face à la charge et fléchissez vos genoux

3️⃣ Saisissez fermement la charge au plus près de votre corps de manière à ce que le poids soit bien équilibré

4️⃣ Enfin lorsque vous soulevez la charge, veillez à ce que votre dos soit toujours bien droit.

Pensez à vous échauffer et à faire des pauses si ces gestes sont répétitifs

Le travail sur écran

Lorsque l’on travaille sur écran, la nuque, les épaules, la région lombaire, les poignets et les mains sont particulièrement sujettes aux TMS. Voici les gestes pour soulager ces zones :

Votre position :
✅ Le dossier supporte confortablement le creux de votre dos.
✅ Vos pieds reposent à plat au sol, sinon utilisez un repose-pieds
✅ L’arrière de vos genoux ne doit pas être en contact avec le bord du siège
✅ Régler la hauteur de votre siège (ou de votre bureau) de sorte que vos coudes forment un angle d’environ 90° avec le plan de travail. Une partie de vos avant-bras repose à plat sur le plan de travail. ✅ Vos mains sont alignées dans le prolongement de vos avant-bras

Retrouvez toutes les informations sur le travail sur écran dans la brochure dédiée :

La conduite

Les TMS au volant sont des maux qui touchent une grande partie des conducteurs. Voici les bons gestes et postures à adopter :

La position de conduite :
✅Lorsque vous êtes assis au fond de votre siège et que vous enfoncez la pédale d’embrayage, vous devez veiller à ce que votre jambe soit légèrement fléchie de sorte à former un angle à 110° environ.
Pour régler l’inclinaison de votre siège :
✅Placez vos épaules en contact avec le dossier, la paume de votre main droite doit atteindre le haut du volant
Pour le soutien lombaire :
✅ Ajuster la hauteur et l’épaisseur du soutien lombaire de façon à combler le creux lombaire. En cas d’absence de réglage vous pouvez : ajouter un support dorsale ou un coussin lombaire
Pour le volant :
✅ Placez vos mains à 9h15

Partager sur :
Découvrez les alternatives à l'alcool

Découvrez les alternatives à l'alcool

L’alcool c’est fini, ce mois-ci c’est Dry January !

Vous êtes à court d’idées ? Le mois sans alcool vient à peine de commencer et vous en avez déjà marre des jus de fruits et sodas classique.
Pas de panique, il existe de nombreuses alternatives à l’alcool pour ne pas succomber.

Nous vous avons dressé une liste non-exhaustive des cocktails sans alcool :

La recette du cocktail Virgin Moscow Mule

Les ingrédients :

• Le jus d’un demi-citron vert
• 20 cl de Ginger Beer (Bière au gingembre sans alcool)
• 1 quartier de citron vert
• Quelques feuilles de menthe

Les étapes de préparation :

1. Remplissez un mug à mule de glaçons.
2. Pressez un demi-citron vert frais et verser le jus.
3. Ajoutez la Ginger Beer.
4. Servez avec un quartier de citron vert et quelques feuilles de menthe.

La recette du Virgin Colada

Les ingrédients :

• 10 cl de jus d’orange
• 10 cl de jus d’ananas
• 10 cl de lait de coco
• 3 Glaçons

Les étapes de préparation :

1. Mixez les glaçons dans un blender, pour en faire de la glace pilée.
2. Versez cette glace pilée dans un grand verre.
3. Dans un shaker, ajoutez le jus d’orange, le jus d’ananas et le lait de coco.
4. Secouez énergiquement puis versez la préparation dans le verre contenant la glace pilée.
5. Découpez une fine tranche d’orange pour la décoration.
6. Servez et dégustez frais.

La recette du Virgin Mojito

Les ingrédients :

• 2 citrons verts
• 1 bouquet de menthe
• 50 cl eau gazeuse
• 1 bouchon de sirop de sucre de canne
• 1 grand verre de glaçons (ou de glace concassée)

Les étapes de préparation :

1. Pressez les citrons.
2. Lavez la menthe et prélevez les feuilles.
3. Hachez-les grossièrement et ajoutez le jus de citron et le sirop de sucre de canne.
4. Versez le mélange dans un shaker ou remuez-le dans une carafe.
5. Répartissez les glaçons dans les verres et versez la préparation.
6. Ajoutez l’eau gazeuse et dégustez sans tarder.

Tchin ! 

Partager sur :