Manutention; écran; conduite; gestes; postures;

Manutention, écran, conduite, quels gestes et postures adopter dans votre métier ?

La répétitivité de gestes ou encore le maintien prolongé d’une posture peuvent être à l’origine de troubles musculosquelettiques ou TMS. Voici quelques conseils pour adopter les bons gestes et postures dans différents corps de métiers.

La manutention manuelle

Lors de manutentions manuelles, une mauvaise posture peut entrainer la formation de troubles musculosquelettiques notamment au niveau du dos qui est sollicité. Voici 4 étapes pour réduire le risque :

1️⃣ Avant de soulever une charge, veillez à avoir une bonne stabilité au niveau de vos jambes

2️⃣ Placez vous face à la charge et fléchissez vos genoux

3️⃣ Saisissez fermement la charge au plus près de votre corps de manière à ce que le poids soit bien équilibré

4️⃣ Enfin lorsque vous soulevez la charge, veillez à ce que votre dos soit toujours bien droit.

Pensez à vous échauffer et à faire des pauses si ces gestes sont répétitifs

Le travail sur écran

Lorsque l’on travaille sur écran, la nuque, les épaules, la région lombaire, les poignets et les mains sont particulièrement sujettes aux TMS. Voici les gestes pour soulager ces zones :

Votre position :
✅ Le dossier supporte confortablement le creux de votre dos.
✅ Vos pieds reposent à plat au sol, sinon utilisez un repose-pieds
✅ L’arrière de vos genoux ne doit pas être en contact avec le bord du siège
✅ Régler la hauteur de votre siège (ou de votre bureau) de sorte que vos coudes forment un angle d’environ 90° avec le plan de travail. Une partie de vos avant-bras repose à plat sur le plan de travail. ✅ Vos mains sont alignées dans le prolongement de vos avant-bras

Retrouvez toutes les informations sur le travail sur écran dans la brochure dédiée :

La conduite

Les TMS au volant sont des maux qui touchent une grande partie des conducteurs. Voici les bons gestes et postures à adopter :

La position de conduite :
✅Lorsque vous êtes assis au fond de votre siège et que vous enfoncez la pédale d’embrayage, vous devez veiller à ce que votre jambe soit légèrement fléchie de sorte à former un angle à 110° environ.
Pour régler l’inclinaison de votre siège :
✅Placez vos épaules en contact avec le dossier, la paume de votre main droite doit atteindre le haut du volant
Pour le soutien lombaire :
✅ Ajuster la hauteur et l’épaisseur du soutien lombaire de façon à combler le creux lombaire. En cas d’absence de réglage vous pouvez : ajouter un support dorsale ou un coussin lombaire
Pour le volant :
✅ Placez vos mains à 9h15

Partager sur :
Analyser les accidents du travail

Analyser les accidents du travail

Analyser les accidents du travail et agir pour leur prévention

L’INRS publie une brochure pour guider l’employeur de façon pratique tout au long des différentes étapes de la démarche d’analyse d’un accident du travail.

Elle rappelle les actions à réaliser et propose en annexe un support pratique pour le recueil immédiat des informations relatives à l’accident (formulaire à télécharger ci-joint).

Ce document permet à l’employeur de mieux connaitre l’environnement de travail de ses salariés et d’identifier les causes d’accident afin d’améliorer les dispositifs de prévention en place pour garantir la santé et la sécurité de ses salariés.

Partager sur :
passeport prévention

Passeport de prévention : Ouverture du portail d'information

Le passeport de prévention vise à renforcer les actions de formations des salariés liées à la maîtrise des risques professionnels. Il sera disponible au premier semestre 2023 et accessible via le service Mon compte formation et le passeport de compétences.

Un portail d’information est dès à présent disponible. Vous y retrouvez les échéances du projet ainsi que des articles dédiés aux actualités et à la prévention des risques en santé et sécurité au travail.

Partager sur :
prévention BTP

La semaine de la prévention c'est jusqu'au 1er avril

Du 28 mars au 1er avril se tient la semaine de la prévention BTP. Ce dispositif est proposé par la Fédération Française du Bâtiment pour sensibiliser aux risques professionnels du BTP et apporter des solutions concrètes de prévention. En partenariat avec OPPBTP, l’Assurance Maladie Risques Professionnels et le SIST BTP, ils proposent durant cette semaine des webinaires autours de trois grandes thématiques : 

🚧 Le risque de chute de hauteur et plain-pied

Le travail en hauteur concerne de nombreux corps de métiers dans le bâtiment et constituent la deuxième cause d’accidents mortels et graves dans le BTP. De nombreux dispositifs existent pour se prémunir de ce risque, dont les protections collectives telles que les garde-corps. Dans certains cas cependant, une protection individuelle peut être plus adaptée à la situation.

🧪 Le risque chimique et poussières

Les risques chimiques sont la deuxième cause de maladies professionnelles en France, avec chaque année, près de 1800 cancers professionnels reconnus. On retrouve ce risque dans de nombreuses activités du BTP dans les colles, résines, fluides, diluants, dégraissants, colorants, peintures…
En plus de leur dangerosité sur la santé, il existe un risque de situations dangereuses impliquant des produits chimiques, dans les conditions d’utilisation et/ou d’exposition.
L’étiquetage des substances est donc indispensable afin de bien appréhender les dangers. Ainsi les produits chimiques doivent présenter une étiquette de danger conforme au règlement CLP (« Classification, Labelling and Packaging »). La fiche de données de sécurité est un formulaire regroupant toutes les informations relatives aux propriétés d’un produit chimique, à l’identification des dangers…

Connaissez-vous tous les pictogrammes liés au risque chimique ? Faites le test !

⚡ Le risque de TMS et manutentions manuelles

Le secteur du BTP est fortement confronté aux troubles musculosquelettiques (travaux de manutention, port de charges lourdes, gestes répétés…). Les parties du corps les plus touchées par les TMS sont les mains, doigts, poignets (39%), les épaules (30%), les coudes (21%), le bas du dos (8%), les genoux (2%). Les équipements, l’organisation du travail ou encore l’adaptation des postes sont des solutions pour réduire les risques de TMS. Votre médecin du travail est là pour vous conseiller et vous accompagner.

Vous pouvez télécharger ci-dessous nos documents sur les chaussures et les gants, primordial pour se protéger.

Partager sur :
risque bruit

Risque bruit : Quelles conséquences ? Quelles solutions ?

Chaque année, près de mille surdités professionnelles sont recensées à la suite d’un choc acoustique. À l’occasion de la 25ème édition de la Journée Nationale de l’Audition, Efficience Santé au Travail déploie tout au long du mois de mars, un dispositif de sensibilisation auprès des salariés et employeurs sur le risque bruit en entreprise.

Comment identifier le risque ?

Aujourd’hui, près d’un français sur trois est gêné par le bruit au travail (source enquête summer 2017).

Les sources de bruits peuvent être diverses : machines, outils, cris, musique… A un faible niveau, le bruit peut être gênant tandis qu’à forte intensité, il présente des dangers pour la santé auditive bien sûr, mais aussi pour la santé globale. Il faut savoir que la surdité professionnelle évolue sans que l’on s’en aperçoive.  

C’est pourquoi il est important de savoir identifier ce risque, de s’en protéger et de réaliser des dépistages auditifs chez votre médecin du travail, votre ORL ou votre médecin généraliste.

Si dans votre environnement de travail vous devez élever la voix pour vous faire entendre, c’est que le niveau sonore est assez élevé pour entraîner une perte d’audition.

Quels sont les effets du bruit sur la santé ?

On estime pour une journée de travail de 8 heures que votre audition est en danger à partir de 80dB(a). Une exposition supérieure à 120dB(a), même durant quelques secondes est dangereuse.

Les effets du bruit sont multiples et peuvent avoir des conséquences sur :

L’audition : fatigue auditive, perte temporaire de l’audition, acouphène, surdité IRRÉVERSIBLE

L’organisme : perturbation du sommeil, anxiété, stress, fatigue, hypertension, troubles cardio-vasculaires

Le travail : altération de la qualité du travail, perturbation de la communication, fatigue, difficulté de concentration, fatigue, gêne, nervosité, accident du travail

Quelles solutions et mesures de prévention ?

En premier lieu, les mesures de préventions envisagées doivent être collectives. Parlez-en à votre manager, à votre employeur, au CSE ou à votre médecin du travail.

Les actions peuvent se situer en amont, dès la conception des locaux et des machines ou vial’achat demachines silencieuses

Il est également possible d’agir sur la propagation du bruit : isolation anti-vibratile des machines, encoffrement de la source d’émission, traitement acoustique du local, écrans acoustiques…

Enfin, il est nécessaire de supprimer ou réduire les bruits inutiles, d’isoler le personnel quand c’est possible et de réduire le temps d’exposition.

En dernier recours, des mesures de prévention Individuelles peuvent être mises en place via le port de protecteurs individuels contre le bruit (PICB) : casques de bruit, bouchons d’oreilles

Retrouver plus d’informations dans notre plaquette 

Participez à notre e-learning “Bruit et risques auditifs”

Voir le replay de notre webinaire : https://www.youtube.com/watch?v=3psqZl9Z5Zo

Partager sur :
Danger Amiante

Danger Amiante : un fonds d'indemnisation des Victimes de l'Amiante

Aujourd'hui, de nombreux professionnels sont exposés à l'amiante dans la pratique de leur métier. L’amiante peut être dangereux pour la santé et engendrer des complications.

Le fond d'indemnisation des Victimes de l'Amiante peut indemniser TOUTES les victimes de l'Amiante.

Elle peut indemniser les victimes quelle que soit leur situation ou la façon dont elles ont été exposées. 

Le FIVA garantit une indemnisation simple,rapide et juste.

Depuis sa création, il y a plus de 20 ans, le FIVA a indemnisé plus de 110 000 personnes.

99,5 % des victimes atteintes de pathologies graves sont satisfaites des services du FIVA.

Vous avez été exposé à l'amiante et vous avez développé une pathologie liée à l'amiante

Appelez le 0801 90 24 94 (numéro gratuit) ou consultez

Partager sur :
Coiffure et esthétique

Coiffure et esthétique : un webinaire pour protéger la santé de vos salariés

Le 7 Février 2022 de 10h à 11h, l’Assurance Maladie – Risques professionnels organise un webinaire consacré à la prévention des risques dans les entreprises de la coiffure et de l’esthétique.

L’Assurance Maladie- Risques professionnels mets en place des solutions simples et gratuites pour protéger la santé de vos salariés et celle de votre entreprise !

Des experts métiers seront présents pour répondre à toutes vos questions.

Au programme de ce webinaire :

  • des éléments sur les principaux risques dans votre activité

  • la présentation d’outils simples et pratiques, adaptés à votre taille d’entreprise

  • un temps de questions/réponses avec des professionnels de la prévention dans votre secteur

  • un moment pédagogique et interactif

Vous pouvez retrouver ci-dessous nos fiches sur les risques et les bonnes pratiques dans un salon de coiffure.

Partager sur :
Rencontres Santé-Travail le 24 septembre 2020

Rencontres Santé-Travail le 24 septembre 2020

A cette occasion, Efficience Santé au Travail vous propose 5 webinaires pour vous informer et répondre à vos questions en direct, inscrivez-vous :

Votre salarié rencontre des difficultés de santé qui ont un impact sur son emploi, que faire ? de 9h30 à 10h30

Employer un travailleur handicapé et le maintenir dans l’emploi de 10h30 à 11h30

Prévenir les risques psychosociaux de 11h30 à 12h30

Réaliser son document unique et y intégrer le risque lié à la COVID-19 de 15h à 16h

Gérer l’adaptation du poste de travail et le reclassement. Cadre Juridique & Pratique de 17h à 18h

Les salariés en visite dans nos centres se jour-là se verront proposer des quizz sur différentes thématiques de la santé au travail. Des vidéos d’information seront également diffusées.

Partager sur :
Covid-19 : organiser l'activité

Covid-19 : organiser l'activité, tous les documents utiles

Le 11 mai 2020, toutes les activités reprennent. Comment organiser la reprise en toute sécurité pour les salariés ?

Conformément aux principes généraux de prévention en matière de protection de la santé et sécurité au travail, la démarche de déconfinement mise en place dans chaque entreprise et établissement doit conduire, par ordre de priorité :

– à éviter les risques d’exposition au virus

– à évaluer les risques qui ne peuvent être évités

– à privilégier les mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle

A ce titre, l’employeur doit :

évaluer les risques professionnels pour réduire au maximum les risques de contagion sur le lieu de travail

– mettre à jour le document unique

organiser le travail (horaires décalés, rotation…) pour respecter les règles de distanciation physiques (si le télétravail n’est pas possible)

équiper les locaux (EPI, hygiaphone…)

équiper les espaces communs (marquage au sol, gel hydroalcoolique…)

Toutes les informations actualisées sur le site du gouvernement.

Partager sur :
Prévenir les risques chimiques

Prévenir les risques chimiques : le logiciel SEIRICH

Les produits chimiques sont largement utilisés au travail y compris les produits d’entretien. S’ils ne sont pas manipulés et utilisés correctement ils peuvent être nocifs pour la santé et provoquer des accidents graves. Pour les prévenir, la première étape est l’identification des produits dangereux et une évaluation des risques. Le logiciel SEIRICH* vous aide dans cette démarche et vous propose un plan détaillé d’actions de prévention.

* SEIRICH a été développé par l’INRS en coopération avec la Direction générale du travail, les services prévention des CARSAT et les Organisations professionnelles partenaires.

Partager sur :
Ouvrir un compte Accidents du Travail

Ouvrir un compte Accidents du Travail et Maladies Professionnelles

Le compte accidents du travail et maladies professionnelles (AT/MP) offre aux employeurs une visibilité complète sur leurs risques professionnels afin d’agir plus efficacement et rapidement en prévention. Ils peuvent également suivre leur taux de cotisation AT/MP notifiés et le détail de leur calcul. De plus, une mise à jour quotidienne permet de suivre en temps réel les accidents du travail et les maladies professionnelles récemment reconnus impactant leurs futurs taux.

Partager sur :
COVID aide financière subvention TPE PME santé au travail

Une web série de l'INRS sensibilise les jeunes à la santé et sécurité au travail

Si les jeunes n’ont pas toujours conscience des risques rencontrés dans le cadre professionnel, ce sont les premiers concernés par les accidents du travail. Pour les sensibiliser à ce sujet, l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) lance la web-série #MortelTonTaf. Inés Reg du Comedy Club y traite avec humour et décalage, des jeunes en entreprise face aux risques.

Partager sur :
Rapport de l’Organisation Internationale

Rapport de l’Organisation Internationale du Travail sur la santé et la sécurité au travail

Chaque année, 2,78 millions de travailleurs perdent la vie du fait d’accidents du travail et de maladies professionnelles (2,4 millions de ces décès sont imputables aux seules maladies professionnelles) et 374 millions sont victimes d’accidents du travail et de maladies professionnelles non mortels.

A l’occasion de la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail le 28 avril 2019, un rapport de l’OIT révèle de nouvelles préoccupations pour la santé et la sécurité au travail.

Parmi ces défis grandissants, les risques psychosociaux, le stress lié au travail et les maladies non transmissibles, notamment les maladies circulatoires et respiratoires, ainsi que les cancers arrivent en tête.

Partager sur :
Accident du travail : quelles conséquences pour l’employeur ?

Accident du travail : quelles conséquences pour l’employeur ?

La loi impose à l’employeur d’assurer la sécurité de ses salariés. En cas d’accident du travail, les conséquences pour lui sont multiples. Quelles démarches doit-il effectuer ? Peut-il contester le caractère professionnel de l’accident ? Quelles sont ses obligations pour éviter les accidents du travail ? “La quotidienne” fait le point avec Sabine de Paillerets, Associée du Département Droit social au sein du cabinet BCTG Avocats.

Partager sur :
10ème journée nationale de la prévention

28 mars 2019 : 10ème journée nationale de la prévention

Organisée en partenariat avec l’OPPBTP, l’Assurance maladie-Risques professionnels, les SIST BTP et la CRAMIF, cette journée a pour objectif de sensibiliser les entrepreneurs, les salariés et les apprentis du BTP aux bonnes pratiques en matière de prévention.
La thématique 2019 est « poussières et risque chimique ». Comment prévenir les risques liés à l’exposition à certains agents chimiques et aux poussières générées par les activités sur les chantiers ?

Partager sur :
Une aide pour financer la prévention des TMS

Une aide pour financer la prévention des TMS dans les salons de coiffure

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) et les allergies respiratoires sont des difficultés majeures rencontrées par les professionnels de la coiffure. L’aide Preciseo permet aux salons de coiffure de moins de 50 salariés d’acquérir du matériel ergonomique visant à améliorer la santé au travail. Cette aide financière, de 25 000 euros maximum, mise en place par l’Assurance Maladie – Risques Professionnels et les Institutions de la Coiffure, est disponible pendant un an.

Partager sur :
Valeurs-limites pour les expositions aux agents cancérigènes

Nouvelles valeurs-limites pour les expositions professionnelles aux agents cancérigènes

Le Journal officiel de l’Union européenne a publié le 31 janvier 2019 le texte de la directive introduisant six nouvelles valeurs-limites dans la législation européenne sur les agents cancérigènes. Grâce à des amendements, les émissions des moteurs diesel sur les lieux de travail entrent dans le champ d’application de la directive. Cette décision touchera 3,6 millions de travailleurs dans l’Union Européenne et devrait éviter au moins 6.000 décès par an dus au cancer du poumon.

Partager sur :

Les cancers liés au travail coûtent entre 270 et 610 milliards par an dans l’Union Européenne

Les cancers professionnels sont la première cause de décès liés au travail dans les sociétés industrialisées et, chaque année, plus de 100 000 personnes perdent la vie en étant exposées à des agents cancérigènes sur leur lieu de travail. Selon les dernières estimations, la part des cancers liés au travail représente 8 % de tous les nouveaux cas de cancer (6 à 12 % pour les hommes et 3 à 7 % pour les femmes). Un livre récemment publié par l’Institut syndical européen révèle que leur coût oscille entre 270 et 610 milliards d’euros par an dans l’Union Européenne.

Partager sur :

Napo dans… les poussières au travail

Napo se trouve confronté aux poussières. Issues de farine, de bois ou de céréales, elles entrainent divers risques. Les poussières peuvent provoquer différents effets sur la santé comme à court terme des irritations respiratoires et à long terme, des  atteintes respiratoires voire des cancers. Elles sont de plus susceptibles d’engendrer des risques d’explosion lorsqu’elles sont combustibles.
Voir le film sur napofilm.net

Partager sur :
Le site monDOCunique de l’OPPBTP

Le site monDOCunique de l’OPPBTP pour les artisans et les petites entreprises du BTP

Conçu par l’OPPBTP, il réunit au même endroit les informations, ressources et outils essentiels pour adopter les bons réflexes sécurité en fonction de votre métier. Le site, entièrement dédié au Document Unique, permet de réaliser son évaluation des risques, le DU et le plan d’action en quelques clics, de télécharger un pack d’affiches et de découvrir les conseils sécurité propres à votre activité…

Partager sur :

Jardiniers : votre broyeur est-il conforme ?

La Direccte Ile-de-France a élaboré, en collaboration avec la MSA, un document pratique à destination des entreprises spécialisées dans l’entretien des espaces verts. Celui-ci identifie en 9 points les moyens de prévention pour garantir leur sécurité…

Partager sur :
Un passeport sécurité

Un passeport sécurité pour les intérimaires du BTP

L’ASE BTP, EGF.BTP et l’OPPBTP se sont associés pour lancer un dispositif global permettant d’améliorer la sécurité des intérimaires du BTP. Ce dispositif repose sur une formation pratique de deux jours sur les risques généraux propres au BTP. Elle se conclut par une évaluation et la délivrance d’un Passeport sécurité intérim en cas de réussite de la formation.

Partager sur :
Plan canicule 2018

Plan canicule 2018 : mesures à appliquer pour les employeurs

Le Plan national canicule (PNC) a pour objectifs d’anticiper l’arrivée d’une canicule, de définir les actions à mettre en œuvre aux niveaux local et national pour prévenir et limiter les effets sanitaires de celle-ci. Afin de limiter les accidents du travail liés aux conditions climatiques, quelques mesures simples doivent s’imposer aux employeurs…

Partager sur :