Movember

Ne cache plus ta moustache !

Qu’est-ce que le Movember ? Et pourquoi toutes ces moustaches ?

Le Movember est un événement caritatif international qui a pour but de sensibiliser le grand public sur les problèmes de santé masculins.

Il s’agit d’informer sur les maladies comme le cancer de la prostate et des testicules, mais aussi sur la prévention du suicide et de la santé mentale qui sont des sujets trop peu abordés aujourd’hui.

C’est pour cela que durant tout le mois de novembre, les hommes du monde entier sont invités à se laisser pousser la moustache pendant 30 jours.
Les participants publient des photos de l’avancement de la pousse de leur moustache et incitent leurs amis à financer l’association caritative qu’ils ont choisie.

Alors, classe la moustache ?!

Pour plus d’informations au sujet du Movember

Partager sur :

Passeport de prévention : Ouverture du portail d'information

Le passeport de prévention vise à renforcer les actions de formations des salariés liées à la maîtrise des risques professionnels. Il sera disponible au premier semestre 2023 et accessible via le service Mon compte formation et le passeport de compétences.

Un portail d’information est dès à présent disponible. Vous y retrouvez les échéances du projet ainsi que des articles dédiés aux actualités et à la prévention des risques en santé et sécurité au travail.

Partager sur :

Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées

Nous sommes en pleine 26e édition de la SEEPH (Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées).

L’idée est de créer de l’interaction entre les demandeurs d’emploi en situation de handicap et les employeurs, mais aussi informer et sensibiliser sur le travail des personnes en situation de handicap.

Le thème de cette 26 édition est le suivant : « A quand le plein emploi pour les personnes handicapées ? ».

Trois sujets d’actualité seront abordés :

– Femmes handicap travail
– Jeunes handicap travail
– Territoires handicap emploi

L’évènement est co-organisé par LADAPT, l’Agefiph et le FIPHFP.

Pour en savoir plus

Documents utiles

Partager sur :
Passeport prévention : qu'est -ce que c'est

Passeport prévention : Qu’est-ce que c'est ?

Depuis le 1er octobre 2022 le passeport prévention entre en vigueur. Il vise à renforcer les actions de formations des salariés liées à la maîtrise des risques professionnels.

Ce passeport individuel sera créé pour chaque salarié et recensera les différentes qualifications obtenues dans le cadre de formations relatives à la santé et à la sécurité au travail (attestations, certificats et diplômes obtenus par le salarié).

Les acquis peuvent être inscrits par l’employeur, les organismes de formation ou le salarié, en fonction de ce qui a été dispensé à leur initiative.

Les demandeurs d’emploi peuvent, au même titre que les salariés, bénéficier de ce passeport prévention.

Les objectifs de ce passeport :

– Prouver à l’employeur les compétences du salarié en matière de santé et de sécurité au travail
– Faciliter la gestion du personnel liée aux formations santé et sécurité
– Justifier une demande de formation du salarié à ses employeurs
– Pratiquer des formations pertinentes

Rappel loi Santé Travail du 2 aout 2021

Adoptée le 2 août 2021, la loi « santé au travail » entre en vigueur au 1er avril 2022. Cette réforme santé vise à renforcer la prévention en entreprise, prévenir la désinsertion professionnelle et améliorer le suivi individuel et médical des salariés.

Partager sur :

Odysséa : Efficience mobilisé contre le cancer du sein

Ce samedi 1er et dimanche 2 octobre, se tenait la 20ème édition de la course Odysséa lançant l’opération “Octobre rose“. Cette année encore, Efficience Santé au Travail était au rendez-vous avec ses collaborateurs et ses adhérents pour courir contre le cancer du sein.

Cette édition 2022 aura permis de réunir 34.000 participants et de collecter la somme de 605.000 Euros pour la recherche.
Bravo à nos sportifs Efficience qui se sont mobilisés ! Découvrez ou redécouvrez les photos de l’évènement :

Partager sur :

Journée mondiale des premiers secours : quelques rappels pour sauver des vies

Ce 10 septembre, journée mondiale des premiers secours est l’occasion de faire un rappel sur les gestes qui sauvent !

 

1.     Sécuriser le lieu de l’accident et les personnes impliquées.

Veillez à ne pas vous mettre en danger en approchant le lieu de l’accident.

Dans le cas où vous ne pouvez pas agir sans prendre de risque, alertez les services d’urgence, puis dans la mesure du possible, établissez un périmètre de sécurité autour de l’accident, en attendant leur arrivée.

2.     Apprécier de l’état de la victime

Pour rassurer la victime, présentez-vous à la victime puis vérifiez qu’elle est consciente et capable de respirer. Ces informations sont indispensables et à transmettre aux secours dès que possible.

3.     Donner l’alerte

Contactez le numéro le plus adapté pour obtenir l’aide des services d’urgence :Le 18 : les sapeurs-pompiers (accident, incendie…)

  • Le 15 : le Samu pour tout problème urgent de santé (équipe médicalisée)
  • Le 17 : la police ou la gendarmerie pour tout problème de sécurité ou d’ordre public
  • Le 112 : numéro d’appel unique des urgences sur le territoire européen, recommandé aux étrangers circulant en France et aux Français circulant à l’étranger.
  • Le 115 : le Samu social pour toute personne qui présente une détresse sociale comme les personnes sans domicile ou sans abri et exposées aux intempéries.

Dans la mesure du possible décrivez l’évènement avec les informations suivantes pour adapter l’intervention :

La nature du problème (maladie ou accident)

Les risques éventuels (incendie, effondrement…),

La localisation précise,

Le nombre de personnes concernées,

L’état de chaque victime etc.

Vous devez également répondre aux questions qui vous seront posées par les secours ou par le médecin.

Ne raccrochez pas tant que les secours ne vous l’ont pas indiqué

4.     Réalisez les gestes de premiers secours

En cette journée, des bénévoles de différentes associations vous proposent de vous initier aux gestes qui sauvent gratuitement. Renseignez-vous sur les évènements qui se déroulent près de chez vous sur :

https://www.croix-rouge.fr/Actualite/Journee-Mondiale-des-Premiers-Secours/Journee-mondiale-des-premiers-secours-2319

Partager sur :

Nos conseils santé pour une rentrée en pleine forme

Après la longue période de congés d’été, la reprise peut s’annoncer difficile ! Efficience Santé au travail vous prodigue quelques conseils
pour bien attaquer cette année, dès la rentrée !

1)    Reprendre un bon rythme de sommeil

Durant les vacances, notre rythme de sommeil a souvent tendance à changer (journées plus longues, réveils tardifs, etc.). Pour limiter les risques de fatigue lors de la reprise, il est important de retrouver un rythme de sommeil adapté. Pour ce faire, vous pouvez vous lever et vous couchez 30 minutes plus tôt que durant vos congés, le week-end précédent votre rentrée.  Ainsi, vous retrouverez (progressivement) le rythme.

Vous avez du mal à vous endormir ? Voici quelques astuces pour vous aider :

  • Arrêtez de boire des boissons dites « excitantes »
    (café, thé, boissons énergisantes etc.) au moins 6 heures avant de dormir.
  • Limitez votre temps d’écran le soir, et surtout juste avant de vous coucher
  • Pratiquez une activité physique dans la journée (en plus de
    ses bienfaits sur le corps, elle vous permettra de vous endormir plus
    facilement).
  • Enfin essayez de vous coucher et lever à des heures fixes

2)     Se fixer des objectifs 

Le retour de congés est le moment idéal pour faire un point sur votre carrière professionnelle ou votre vie personnelle et adopter de bonnes résolutions comme :·      Evoluer professionnellement.

·      Arrêter de fumer.

·      Se mettre à une activité physique.

·      Tester de nouvelles activités (culturelles, sportives, culinaires etc.).

3)     Avoir une alimentation saine

Maintenant que vous êtes opérationnel pour votre reprise, n’oubliez pas de prendre des forces le jour J (et tous les autres jours) avec un petit déjeuner équilibré qui vous remplira d’énergie pour la matinée. Il se compose idéalement de : 

  • Une boisson pour vous réhydrater (thé, café,
    infusion)
  • Céréales complètes que ce soit du pain ou dans
    vos céréales.
  • Une portion de fruit pour les fibres.
  • Une portion d’oléagineux, c’est-à-dire des amandes ou des noix par exemple (entre 30 et 50 grammes maximum).
  • On peut ajouter en fonction de l’appétit une portion de protéines telles que les œufs à condition de réduire la dose aux autres repas.

Avec tous ces conseils vous êtes prêt pour la rentrée ! Bonne reprise !

Partager sur :

Webinaire "De la QVT à la QVCT, en quête de sens au travail"

Du 20 au 24 juin, c’est la semaine de la QVCT. La QVT (Qualité de Vie au Travail) est devenue la QVCT (Qualité de Vie et Conditions de Travail) depuis le 1er avril 2022.
L’objectif reste le même : améliorer les conditions de travail en même temps que les performances de l’entreprise.

Au programme :
La QVCT, tout le monde en parle, mais qu’est-ce que c’est vraiment ? Que recouvre ce terme ? Quels sont les enjeux ? Pourquoi s’engager dans cette démarche ? Et surtout comment mettre en place une telle démarche ?

Intervenantes :
Dr Marika Bonnet, médecin du travail, Horizon Santé Travail
Noémie Beaux, ergonome, CIAMT
Jennifer Bouiniot, ergonome et psychologue du travail, CMSM
Magali Lopez, ergonome et psychologue du travail, Efficience Santé au Travail

Cette conférence est organisée collectivement par les services de santé au travail membres de Santé au Travail – Fédération Ile-de-France.

 

Vous pouvez visionner le replay du webinaire et télécharger le support de présentation ci-dessous.

 

Partager sur :

Découvrez la plateforme : " Employeurs pour la santé "

En tant qu’employeur, je m’engage !

Vous pouvez jouer un rôle majeur dans la santé de vos collaborateurs.

Vous pouvez les aider à arrêter de fumer et protéger vos collaborateurs non-fumeurs des risques du tabagisme passif.

Pour cela, vous pouvez mettre à disposition des outils et du matériels de prévention, ainsi vous contribuez à la création d’un monde sans tabac, plus respectueux de la santé de chacun.

 

La plateforme ” Employeurs pour la santé “

Les Employeurs pour la Santé est une plateforme, proposée par Santé Publique France, qui met à votre disposition des données et des outils de prévention et de promotion de la santé.

Elle s’adresse à tous les employeurs (publics, privés et associatifs), qui peuvent relayer en interne les outils mis à disposition par Santé publique France.

Partager sur :

Publication de nouveaux décrets d’application de la réforme Santé-Travail

De nouveaux décrets ont été publiés au mois d’avril concernant la loi santé-travail.

Ces décrets se concentrent sur l’offre socle de services en santé au travail. Ils évoquent aussi la télésanté au travail et le suivi médical.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des informations en consultant les nouveaux décrets ci-dessous :

Décret n° 2022-653 du 25 avril 2022  : l’offre socle de service

Décret n° 2022-679 du 26 avril 2022 : les délégations de missions par les médecins du travail

Décret n° 2022-610 du 21 avril 2022 : les compétences vaccinales des infirmiers

Décret n° 2022-681 du 26 avril 2022: la prévention des risques professionnels

Décret n° 2022-727 du 28 avril 2022: l’encadrement de l’exploitation commerciale

Décret n° 2022-551 du 13 avril 2022: les services de médecine de prévention

Partager sur :
Salon infirmier 2022

Salon infirmier 2022 : Efficience Santé au travail sera présent !

Votre service de santé au travail Efficience santé au travail sera présent du mardi 17 au jeudi 19 mai au salon infirmier 2022 qui se tiendra porte de Versailles Hall 1.

Rendez-vous sur le stand D07 pour découvrir la profession infirmière en santé au travail. Vous pourrez retrouver informations et animations durant ces trois jours :

Ateliers ludiques : Préparer votre smoothie en pédalant sur le vélo, …

  • Sensibilisation et prévention
  • Recrutements
  • Conférences, tables rondes

Retrouvez-ici toutes les informations pratiques sur le salon infirmier

Partager sur :

Webinaire "Loi Santé Travail : quels changements pour les entreprises ?"

Webinaire : Jeudi 5 mai 2022 à 16h30

La loi du 2 août pour renforcer la prévention en santé au travail entre progressivement en application depuis le 1er avril 2022.
Elle a pour objectif de renforcer la prévention primaire, de lutter contre la désinsertion professionnelle et de proposer une nouvelle offre de service aux entreprises.

Au programme du webinaire :
 Quelles sont les conséquences pour les entreprises ?
 Quelles sont les échéances prévues par le texte ?
 Concrètement, que faut-il mettre en place dans son entreprise ?
 Et qu’est ce qui change : Document Unique, évolution de certaines visites, nouvelles visites médicales, rendez-vous de liaison… ?

Intervenants :
Dr Danièle THUAIRE, Médecin du Travail, Efficience Santé au Travail
Thibaut FLEURY, Directeur Général, Efficience Santé au Travail
Francis DUCHESNE, Technicien Hygiène et Sécurité, AMETIF

Nos intervenants répondront en ligne et en direct à vos questions.

Cette conférence est organisée collectivement par les services de santé au travail membres de Santé au Travail – Fédération Ile-de-France.

Retrouvez le replay ci-dessous :

Partager sur :

Télétravail et nutrition : un live pour concilier les deux !

Pour 66% des Français, la sédentarité liée au télétravail est la principale cause de leur prise de poids. Pour concilier télétravail et alimentation, Efficience Santé au Travail propose un live « cuisinez équilibrée » le jeudi 14 avril à 11h30.

Tout au long du mois d’avril, Efficience Santé au travail déploie sa campagne de prévention sur la nutrition. Pour l’occasion diverses activités de sensibilisation sont organisées en ligne et dans les 26 centres d’Île-de-France.

Recette et conseils diététiques

Parmi les actions phares, un live « cuisinez équilibrée » sera proposé en présence d’Isabelle de Vaugelas, diététicienne et d’Emeline Bellaud, infirmière en santé au travail.

L’objectif, transmettre aux participants une recette simple et diététique à réaliser chez soi en télétravail, des astuces santé ainsi que les grands principes de la nutrition, souvent méconnus. Le live se conclura par un temps de questions réponses.

Lien d’inscription pour participer au live : https://us06web.zoom.us/webinar/81909474173

Mettre fin aux idées reçues sur l’alimentation

Le manque d’exercice physique et la défragmentation des repas liés au télétravail favorisent la prise de poids. Les conséquences sur la santé peuvent être multiples (surpoids, diabète, maladie cardio vasculaire, cholestérol).

Fort de sa mission de prévention auprès de ses entreprises adhérentes, Efficience Santé au travail dédie le mois d’avril à la nutrition. Les jeudis 7 et 14 avril, les salariés en visite dans les centres se verront proposer : vélo smoothie, quiz, calcul de l’indice de masse corporelle, découverte des bienfaits des fruits, documentations…

Partager sur :

DUER, Prévention de la Désintertion Professionnelle : nouveaux décrets

A partir du 1er avril 2022, la loi du 2 août 2021 pour renforcer la prévention en santé au travail entre progressivement en application, au rythme de la promulgation des décrets.
Quels sont les sujets abordés par les nouveaux décrets ?

Deux décrets sont parus le 16 mars 2022. Le premier est relatif à la surveillance post-exposition, aux visites de préreprise et de reprise des travailleurs ainsi qu’à la convention de rééducation professionnelle en entreprise.

Le second concerne l’essai encadré,  le rendez-vous de liaison et le projet de transition professionnelle.

Le 18 mars, c’est le décret relatif au Document Unique d’Evaluation des Risques Professionnels (DUERP) et aux modalités de prise en charge des formations en matière de santé, de sécurité et de conditions de travail par les opérateurs de compétences qui est paru.

Vous pouvez consulter notre synthèse sur les nouveautés concernant la Prévention de la Désinsertion Professionnelle et la synthèse de Presanse Paca concernant le DUERP.

Partager sur :

Comment protéger la santé des salariés - [Interview TV]

Thibaut FLEURY et Valérie DUNAS étaient les invités d’Eléonore Boccara sur le plateau de BFM Business.

L’occasion d’échanger sur EFFICIENCE SANTE AU TRAVAIL et sa filiale Kerea by Efficience.

Quelles sont les missions d’EFFICIENCE SANTE AU TRAVAIL ? Quels sont les modes d’action pour protéger la santé et la sécurité des salariés ? Quelles offres complémentaires propose Kerea by Efficience ?

Retrouvez toutes ces réponses dans l’article et la vidéo.

Partager sur :

Application de la réforme pour renforcer la prévention en santé au travail à partir du 1er avril

C’est le 1er avril que la #réforme pour renforcer la prévention en santé au travail entre en application.

Les SSTI (services de santé au travail interentreprises) deviennent symboliquement des #SPSTI (services de #prévention et de santé au travail interentreprises).

Quels sont les changements pour les entreprises, leurs salariés et les indépendants ?

Le réseau Présanse, organisme national représentatif des SPSTI, donne des éléments de réponse dans son dernier motion design​.

Vous pouvez retrouver la vidéo ci-dessous.

Partager sur :

Le sommeil, la clé de la santé ?

Le sommeil occupe une place déterminante tant pour notre santé physique que mentale. Cependant 45 %* des 25 – 45 ans considèrent qu’ils dorment moins que ce dont ils ont besoin. Quels sont les risques sur la santé ? Comment améliorer son sommeil ? A l’occasion de la 22ème journée du sommeil, Efficience Santé au Travail vous propose de faire le point sur le sujet.

Quels sont les risques d’un mauvais sommeil ?

L’Homme possède une horloge biologique située dans le cerveau qui nous permet d’être actif le jour et de nous reposer la nuit. C’est grâce à la lumière du jour et à la régularité des rythmes de vie que cette horloge fonctionne sur 24 heures. Des perturbations de cette horloge biologique, comme le travail de nuit, favorisent le manque de sommeil et donc les risques à court et long terme qui en découlent tels que :

  • La baisse des défenses immunitaires : manquer de sommeil augmenterait de 4% le risque d’attraper un rhume (AA Prather et coll. Sleep, 2015)
  • La multiplication des risques d’accidents du travail, ou encore routiers, dûs à une baisse de la vigilance
  • La diminution des performances et l’augmentation des conflits à cause d’une plus forte irritabilité
  • La prise de poids : le manque de sommeil augmente l’appétit en modulant les hormones qui le régulent (leptine, ghréline, orexine)
  • Le risque cardiovasculaire : les scientifiques ont remarqué que les personnes présentant les habitudes de sommeil les plus irrégulières, présentaient un risque deux fois plus élevé de problèmes -cardiovasculaires (Journal of the American College of Cardiology)

Quels conseils pour améliorer son sommeil

Le secret d’une bonne nuit réside dans une bonne hygiène de vie. Voici quelques conseils pour vous aider à mieux dormir :

  • Respectez votre rythme et vos besoins de sommeil. Si vous n’avez pas envie de dormir, ne vous forcez pas, lisez un livre par exemple.
  • Allez-vous coucher dès les premiers signaux de sommeil (bâillements, paupières lourdes, yeux qui piquent…) mais pas avant.
  • Dans la mesure du possible, maintenez des horaires réguliers de lever et de coucher, aussi bien en semaine que le week-end.
  • Modérez la consommation d’excitants (café, thé, coca, boissons énergisantes) et n’en absorbez plus après 14 heures.
  • Eviter l’alcool et le tabac qui perturbent le sommeil.
  • Pratiquez une activité physique régulière pour garantir le bon fonctionnement de l’horloge interne cependant évitez d’en pratiquer une, 3 à 4 heures avant l’heure du coucher.
  • Aménagez-vous un temps de transition entre les activités de la journée et celles de la soirée pour bien marquer le passage à un rythme différent.
  • Ne sautez pas le dîner mais privilégiez les plats légers et faciles à digérer.
  • Privilégiez une activité calme le soir (musique douce, lecture, relaxation, activités manuelles).
  • Regroupez les conditions propices au sommeil : obscurité, silence, température entre 18 et 20°C.
  • Evitez tout écran 1 à 2 heures avant d’aller vous coucher.
  • Ne pas négliger les siestes qui peuvent éviter les somnolences.
  • Eviter la prise de somnifères.

* https://www.inserm.fr/dossier/sommeil/

Partager sur :

Qu'est-ce que l'endométriose ?

Du 7 au 13 mars, c’est la semaine européenne d’information et de prévention sur l’endométriose. Encore trop souvent méconnue, cette maladie touche au moins 10 % des femmes en âge de procréer en France.

Qu’est-ce que c’est l’endométriose ?

Elle se caractérise par la présence anormale de tissu semblable à l’endomètre en dehors de la cavité utérine. Ces cellules réagissent aussi aux fluctuations hormonales. Elles s’épaississent, saignent, mais ne peuvent être évacuées par les voies naturelles lors des règles. D’où des kystes, des nodules et des réactions inflammatoires.

Quels sont les symptômes ?

Règles douloureuses, douleurs pelviennes, problèmes urinaires, troubles intestinaux, sexualité douloureuse, fatigue chronique, infertilité…

Il n’y a pas une mais “des” endométrioses car cette maladie ne se développe pas de la même façon d’une personne à l’autre…

Quels sont les traitements ?

Aujourd’hui il n’existe pas de traitement spécifique à cette maladie, bien que l’hormonothérapie et/ou la chirurgie peuvent endiguer l’évolution de cette maladie durant plusieurs années selon les cas.

Pour plus d’informations sur cette maladie rendez-vous sur : https://www.endofrance.org/

Partager sur :

Risque bruit : Quelles conséquences ? Quelles solutions ?

Chaque année, près de mille surdités professionnelles sont recensées à la suite d’un choc acoustique. À l’occasion de la 25ème édition de la Journée Nationale de l’Audition, Efficience Santé au Travail déploie tout au long du mois de mars, un dispositif de sensibilisation auprès des salariés et employeurs sur le risque bruit en entreprise.

Comment identifier le risque ?

Aujourd’hui, près d’un français sur trois est gêné par le bruit au travail (source enquête summer 2017).

Les sources de bruits peuvent être diverses : machines, outils, cris, musique… A un faible niveau, le bruit peut être gênant tandis qu’à forte intensité, il présente des dangers pour la santé auditive bien sûr, mais aussi pour la santé globale. Il faut savoir que la surdité professionnelle évolue sans que l’on s’en aperçoive.  

C’est pourquoi il est important de savoir identifier ce risque, de s’en protéger et de réaliser des dépistages auditifs chez votre médecin du travail, votre ORL ou votre médecin généraliste.

Si dans votre environnement de travail vous devez élever la voix pour vous faire entendre, c’est que le niveau sonore est assez élevé pour entraîner une perte d’audition.

Quels sont les effets du bruit sur la santé ?

On estime pour une journée de travail de 8 heures que votre audition est en danger à partir de 80dB(a). Une exposition supérieure à 120dB(a), même durant quelques secondes est dangereuse.

Les effets du bruit sont multiples et peuvent avoir des conséquences sur :

L’audition : fatigue auditive, perte temporaire de l’audition, acouphène, surdité IRRÉVERSIBLE

L’organisme : perturbation du sommeil, anxiété, stress, fatigue, hypertension, troubles cardio-vasculaires

Le travail : altération de la qualité du travail, perturbation de la communication, fatigue, difficulté de concentration, fatigue, gêne, nervosité, accident du travail

Quelles solutions et mesures de prévention ?

En premier lieu, les mesures de préventions envisagées doivent être collectives. Parlez-en à votre manager, à votre employeur, au CSE ou à votre médecin du travail.

Les actions peuvent se situer en amont, dès la conception des locaux et des machines ou vial’achat demachines silencieuses

Il est également possible d’agir sur la propagation du bruit : isolation anti-vibratile des machines, encoffrement de la source d’émission, traitement acoustique du local, écrans acoustiques…

Enfin, il est nécessaire de supprimer ou réduire les bruits inutiles, d’isoler le personnel quand c’est possible et de réduire le temps d’exposition.

En dernier recours, des mesures de prévention Individuelles peuvent être mises en place via le port de protecteurs individuels contre le bruit (PICB) : casques de bruit, bouchons d’oreilles

Retrouver plus d’informations dans notre plaquette 

Participez à notre e-learning “Bruit et risques auditifs”

Voir le replay de notre webinaire : https://www.youtube.com/watch?v=3psqZl9Z5Zo

Partager sur :

Journée nationale de l’audition : Efficience santé au Travail lance sa campagne de prévention

Chaque année, près de mille surdités professionnelles qui sont recensées à la suite d’un choc acoustique. Le jeudi 10 mars 2022, à l’occasion de la Journée Nationale de l’Audition (JNA), Efficience Santé au Travail se mobilise pour la prévention des risques liés au bruit dans le monde du travail en organisant de nombreuses actions.

Employeurs comme salariés se verront proposer un large dispositif de prévention et de sensibilisation au risque bruit !

Des tests auditifs et des ateliers collectifs et individuels seront déployés auprès des salariés reçus dans les centres Efficience Santé au Travail de Saint-Cloud, Massy, Roissy, Argenteuil, Bezons et Franconville.

En parallèle, un webinaire à destination des employeurs est organisé à 11 heures pour sensibiliser RH et managers sur le risque bruit et leur fournir des outils concrets pour construire un plan d’action.

Enfin, un e-learning “Bruit et risques auditifs” sera mis à disposition de l’ensemble des adhérents d’Efficience Santé au Travail, afin de mieux comprendre les risques et savoir comment s’en protéger.

Pour rappel, le coût moyen d’une surdité professionnelle est estimé à près de 100 000 euros, ce qui en fait l’une des maladies professionnelles les plus coûteuses. La prévention du risque bruit constitue donc un enjeu majeur dans le milieu professionnel.

 

Un accompagnement tout au long de l’année

Si Efficience Santé au Travail déploie un large dispositif de prévention en cette Journée Nationale de l’Audition, la sensibilisation et l’accompagnement pour prévenir ce risque s’effectuent au quotidien auprès de ses adhérents. Tout au long de l’année, notre service de santé au travail met en place des solutions personnalisées et adaptées à chaque entreprise.

Philippe Saconney, responsable de production de l’entreprise adhérente « Papier d’Arménie » témoigne :

 

« Efficience Santé au travail est intervenu dans notre entreprise pour poser des panneaux anti-bruit au plafond et sous forme de parois amovibles. Cette intervention a non seulement permis de diminuer le bruit mais elle a surtout réduit la fatigue de nos salariés en fin de journée et a mis fin à leurs acouphènes ».

Partager sur :

Loi santé au travail du 2 août 2021, qu'est-ce qui va changer ?

En 2020, une nouvelle réforme santé au travail a été initiée à la suite du rapport dit « Lecocq ». Cette réforme qui a abouti à la loi Santé Travail du 2 août 2021, porte sur la redéfinition de la mission de santé au travail.
Quels sont les grands axes de cette loi ?

Décloisonner la santé au travail et renforcer la prévention

Première nouveauté, les services de santé au travail (SST) deviennent les “services de prévention et de santé au travail” (SPST). En effet, l’objectif de ce changement de nom est de renforcer la notion de prévention au sein des entreprises. Ce changement de nom s’accompagne d’une redéfinition et d’un élargissement des missions.

Désormais, les services de santé au travail contribuent aux politiques de santé publique sur des sujets comme la l’hygiène de vie, le sport, la vaccination ou encore le dépistage.

Cette réforme permet de décloisonner la santé au travail avec par exemple la possibilité pour le médecin du travail d’accéder au dossier médical partagé et de l’alimenter. Désormais, des suivis post-professionnels en lien avec le médecin de ville sont possibles. On peut évoquer aussi le conventionnement de médecins praticiens correspondants.

Elargir l’offre de service

Un autre axe important de cette réforme est l’offre de service qui s’élargit. En effet, les services de santé au travail devront proposer une offre socle appliquée à tous les salariés et une offre spécifique sur la base du volontariat avec un suivi des indépendants et des employeurs non-salariés. Enfin, une offre complémentaire pourra être proposée.

Améliorer le maintien en emploi et lutter contre la désinsertion professionnelle

Pour les SPSTI, les cellules de prévention de la désinsertion professionnelle seront mises en place systématiquement ainsi qu’un système de certification.

La visite de mi-carrière pour certains salariés durant leur 45ème année. L’objectif est d’y aborder la désinsertion professionnelle et la sensibilisation au vieillissement.

La possibilité d’organiser un rendez-vous de liaison entre le salarié en arrêt maladie et l’employeur, associant le service de prévention et de santé au travail (articleL1226-1-3 du code du travail -loi du 2 août 21 en attente du décret d’application).


Répondre aux nouvelles exigences

  • Le médecin du travail peut pratiquer la télémédecine. 
  • Pour les entreprises, le DUERP (Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels) est renforcé. Il répertorie l’ensemble des risques professionnels auxquels sont exposés les travailleurs et assure la traçabilité collective de ces expositions. Précision importante, le DUERP doit être conservé et
    mis à disposition pendant au moins 40 ans de façon dématérialisée.
  • Un passeport de formation permet d’ajouter les attestations, certificats ou diplômes obtenus par le salarié lors de ces formations. Le passeport peut être mis à jour par l’employeur, l’organisme de formation mais aussi par l’employé quand il a suivi une formation de son côté.
  • Un autre nom qui change : Qualité de Vie au Travail QVT devient QVCT (Qualité de Vie et Conditions de Travail).
  • Les entreprises de plus de 50 salariés auront l’obligation de négocier sur la QVCT.

Une nouvelle gouvernance

La réforme conduit à une réorganisation de la gouvernance. Pour le pilotage national, un comité national de prévention et de santé au travail (CNPST), aux compétences étendues, est institué au sein du Conseil d’orientation des conditions de travail. Les conseils d’administration seront refondus à compter du 1er avril 2022 et les cotisations seront encadrées.

Retrouvez l’ensemble du texte de loi ici

Partager sur :

Nouveau protocole national en entreprise applicable depuis le 28 février 2022

Le protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise a été actualisé ce 28 février.

Les réunions en physique sont de nouveau possible à condition de respecter les gestes barrières depuis le 16 février dernier. Quelles sont les nouveautés du protocole en entreprise depuis le 28 février ?

Les ajustements du protocole concernent notamment le port du masque :

◾ Le port du masque n’est plus obligatoire dans les lieux clos soumis au pass vaccinal (musées, cinémas, théâtres, salles de sports, restaurants…).

◾ Cependant, il reste cependant obligatoire dans les transports (trains et avions compris) ainsi que dans les lieux clos non soumis au pass vaccinal comme les entreprises (open space, salle de réunion…).

◾ Pour les salariés travaillant seuls dans un bureau (ou une pièce) nominatif, ils n’ont pas à porter le masque dès lors qu’ils se trouvent seuls dans leur bureau.

Retrouvez toutes les informations dans le protocole

Partager sur :

Travail de nuit et santé

On appelle « Travail de nuit » tout travail accompli entre 21h et 6h du matin. Le nombre de travailleurs de nuit en France est passé de 3,3 millions (15,0% des actifs) en 1990 à 4,3 millions (16,3%) en 2013. Cette organisation du travail peut présenter des risques pour la santé et nécessite une attention toute particulière.

Pourquoi cette organisation du travail incite-t-elle à faire attention à sa santé ?

L’Homme possède une horloge biologique située dans le cerveau qui nous permet d’être actif le jour et de nous reposer la nuit. C’est grâce à la lumière du jour et à la régularité des rythmes de vie que cette horloge fonctionne sur 24 heures.

Lors du travail de nuit, le fonctionnement de cette horloge se retrouve perturbé et impacte notamment :

  • la somnolence (plus importante au cours de la journée augmentant le risque d’accidents de la circulation et d’accidents de travail),
  • la qualité du sommeil et sa durée (temps de sommeil plus court : en moyenne 1 à 2 heures de sommeil de moins par 24 heures),
  • le syndrome métabolique (augmentation d’au moins 3 paramètres parmi les 5 suivants : le tour de taille, la pression artérielle, les triglycérides, le cholestérol et la glycémie)

L’impact sur l’horloge biologique peut avoir des effets à long terme sur :

  • la santé psychique
  • les performances cognitives
  • l’obésité et la prise de poids ou encore le diabète de type 2 et les maladies coronariennes.
  • la concentration de certains lipides dans le sang
  • l’hypertension artérielle et le risque d’AVC sont possibles
  • le risque de certains types de cancers, en particulier celui du sein

Par ailleurs, l’exposition à ce type d’horaires des femmes enceintes pourrait les exposer à des complications de leur grossesse.

Comment préserver sa qualité de vie et prévenir les risques ?

Dans le cadre du travail de nuit, il est essentiel d’adopter un certain nombre de règles de vie et de prévention pour mieux faire face au travail posté ou de nuit. Voici quelques conseils.

Le sommeil

–             Respecter des horaires réguliers de coucher et de lever autant que possible au cours de votre semaine de travail. Après un travail de nuit, aller au lit le plus vite possible.

–             Eviter les activités trop stimulantes juste avant le coucher (TV, jeux vidéo, sport intensif)

–             Pratiquer un sport régulièrement à distance du coucher vous permettra d’améliorer la qualité du sommeil et l’endormissement.

–             Bien aérer et isoler votre chambre de la lumière extérieure.

–             Limiter le bruit pendant le sommeil : prévenir votre entourage quand vous dormez pour éviter les réveils intempestifs. N’hésitez pas à utiliser des bouchons d’oreille si besoin !

–             Si vous êtes en poste du matin ou de nuit, la sieste de 30 min l’après-midi est utile pour lutter contre la dette de sommeil et compléter votre temps de sommeil sur 24 heures mais si votre sommeil a été insuffisant vous pouvez dormir 1 à 2 heures.

–             Ne pas recourir à des médicaments hypnotiques pour faciliter le sommeil.

–             Apprendre à reconnaître les signes de somnolence au volant ou au travail : concentration difficile, raideur de la nuque et tête lourde, picotements des yeux, sensations de paupières lourdes, bâillements.

–             Être particulièrement vigilant à ces signes lors du trajet de retour après un poste de nuit. Ne pas hésiter alors à s’arrêter pour dormir même si l’on est proche de son domicile car c’est à ce moment que les accidents de la circulation sont les plus fréquents.

–             Eviter de conduire si votre médecin vous a prescrit des médicaments qui favorisent la somnolence (voir pictogrammes présents sur leurs boîtes). Ne pas recourir à des médicaments psychostimulants pour maintenir la vigilance.

L’alimentation

–             Eviter une consommation excessive d’excitants (café, thé, colas, boissons énergétiques), surtout lors des 5 dernières heures de travail, afin de ne pas perturber le sommeil à venir.

–             Surveiller son poids en se pesant régulièrement 1 fois par mois

–             Prendre 3 repas variés et équilibrés par jour, si possible à des horaires réguliers. Une collation légère est possible. Ne pas sauter de repas et limiter le grignotage.

•            Travail de nuit :

Diner équilibré avant le travail. Collation entre 1h et 3h (riche en protéines et pauvre en graisse, ex : jambon poulet pain fruit). Petit déjeuner équilibré au retour du travail (ne pas se coucher le ventre vide pour éviter de se faire réveiller par la faim). Déjeuner normal et équilibré au réveil.

•            Travail du matin :

Diner équilibré la veille. Collation légère avant de partir au travail. Petits déjeuner vers 9h -10h. Déjeuner équilibré à midi.

Le Rythme de vie et la vie sociale

             S’exposer à la lumière du jour ou à une lumière artificielle élevée (sans regarder la lumière en face) avant le travail ou en début de poste pour resynchroniser votre horloge interne et augmenter votre vigilance.

–             Eviter la lumière du jour ou une lumière trop forte en fin de poste et lors du retour à votre domicile pour mieux préparer le sommeil qui va suivre de retour chez vous

–            Pratiquer une activité physique régulière (si possible à l’extérieur pour la lumière du jour)

–             Maintenir un lien social (ex : sport avec des amis)

Source : ANSES

Partager sur :

Efficience Santé au Travail engagé aux côtés des patients et des employeurs à chacune des étapes de la maladie

Chaque jour près de 1000 personnes apprennent qu’elles ont un cancer. Parmi elles, 400 sont en emploi au moment du diagnostic. Le maintien et le retour en emploi d’une personne touchée par le cancer est un véritable enjeu tant pour le salarié concerné que pour l’employeur. Efficience Santé au Travail accompagne d’une part les salariés dans leur retour à l’emploi et d’autre part les employeurs dans la mise en place d’une politique d’inclusion de la maladie au travail. Efficience Santé au Travail encourage ses entreprises adhérentes à découvrir et signer la charte des « 11 engagements pour améliorer l’accompagnement des salariés touchés par un cancer et promouvoir la santé » de l’Institut national du cancer. Dans ce cadre un webinaire est organisé avec l’intervention de l’Institut national du cancer, le jeudi 24 février à 11h.

 

Améliorer le retour et le maintien en emploi des salariés touchés par le cancer 

 

Dans le cadre de sa mission d’accompagnement des salariés et employeurs, Efficience Santé au Travail s’engage pour améliorer le retour et le maintien en emploi des personnes touchées par le cancer. 

C’est dans cet optique que le service de santé a déployé plusieurs actions d’accompagnement, dont la valorisation de la charte des 11 engagements. 

Initiée par l’Institut national du cancer, dans le cadre du Club des entreprises qu’il a créé, cette charte répond aux besoins des entreprises et de leurs collaborateurs. Elle propose des principes et des actions pour mettre en place une démarche cohérente de maintien et de retour en emploi des personnes atteintes de cancer. Les 11 engagements sont notamment destinés à :

– Améliorer l’accompagnement des salariés touchés par le cancer 

– Former et informer les parties prenantes de l’organisation 

– Promouvoir la santé 

– Evaluer et partager les actions et les pratiques

Selon les données de l’INCa, près de 60 entreprises et 1 ,5 millions de salariés et agents sont déjà concernés par ces engagements. Le webinaire du 24 février a pour objectif de sensibiliser et faire évoluer le regard sur la maladie en entreprise ainsi que de permettre l’inclusion des personnes malades dans le monde du travail via cette charte de 11 engagements. 

 

Partager sur :

95 % des Français n’ont pas une activité physique suffisante

Dans un avis publié le 15 février dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail alertait sur le manque d’activité physique et de sédentarité des Français. L’Anses estime qu’aujourd’hui, seulement 5 % des adultes ont une activité physique suffisante pour être protectrice. 

Les risques liés à une activité physique insuffisante

Le cumul entre manque d’activité physique et sédentarité (plus de 8 heures en position assise par jour) majore l’exposition aux risques pour la santé (maladies cardiovasculaires et à certains cancers, risque d’hypertension ou d’obésité).

 

Les femmes seraient les plus exposées au manque d’activité physique. L’Anses estime que 70 % d’entre elles ont une activité physique en dessous du niveau d’activité identifiés pour être en bonne santé, contre 42 % des hommes.

Quelles recommandations pour réduire les risques sur la santé ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande la pratique d’une
activité physique régulière pour prévenir les maladies cardiovasculaires et les
autres pathologies telles que le diabète ou encore le cancer.

L’Anses préconise de cumuler différents types et niveaux
d’activité pour être en bonne santé :

  • 5 fois par semaine, pratiquez 30 minutes d’activités

    cardiorespiratoires, (cela peut par exemple être : monter les escaliers, faire

    du vélo, courir, marcher à bonne allure etc.…).

  • 1 à 2 fois par semaine, effectuez du renforcement musculaire

    (comme par exemple : porter une charge lourde, jouer au tennis, faire de la

    natation ou de l’aérobic…).

  •  2 à 3 fois par semaine,

    réalisez des exercices d’assouplissement (Par exemple de la gymnastique, du

    yoga, de la danse…).

  • Si vous travaillez devant un ordinateur toute la journée, faites

    des pauses toutes les heures et levez-vous pour rompre les temps de sédentarité. 

Retrouvez également
le replay de notre webinaire « Activité physique » pour retrouver
toutes les astuces de nos experts pour lutter contre la sédentarité.

Partager sur :

Cancer et emploi : parlons-en !

Chaque année, c’est près de 400 000 personnes qui apprennent qu’elles ont un cancer. Parmi elles, 40% sont en emploi lors de ce diagnostic. A l’impact de la maladie sur leur vie personnelle, s’ajoute une dégradation de leur situation professionnelle et financière.

En effet, cinq ans après leur diagnostic :

  • Le taux d’emploi est passé de 87,3 % à 75,9 %**
  • Le taux de chômage, de 7,3 % à 9,5 %**
  • 26,3%** d’entre eux ont vu leurs revenus baisser

Anticiper le plus tôt possible le maintien en emploi des malades du cancer est un enjeu majeur pour tous : patient, employeurs, collègues…

Efficience Santé au Travail aux côtés des patients et des employeurs à chacune des étapes 

Le maintien et le retour en emploi d’une personne touchée par le cancer est un véritable enjeu tant pour le salarié concerné que pour l’employeur.

Efficience Santé au Travail accompagne d’une part les salariés dans leur retour à l’emploi (mesures mobilisables,  recommandations à destination de l’employeur, aménagement du temps de travail, accompagnement psycho-social…) et d’autre les employeurs dans la mise en place d’une politique d’inclusion de la maladie au travail.

Afin de répondre aux interrogations des dirigeants, professionnels des ressources humaines ou encore managers qui ont un rôle important à jouer dans l’accompagnement du salarié, Efficience Santé vous propose un webinaire sur le sujet : « Cancer et emploi, parlons-en ! » le vendredi 11 février à 14h.

Retrouvez également nos conseils pour accompagner vos salariés dans notre plaquette sur le sujet : https://www.efficience-santeautravail.org/wp-content/uploads/2022/02/Emploicancer_V4.pdf

Devenez une entreprise engagée

Afin de répondre au mieux les enjeux du maintien et du retour à l’emploi, l’Institut national du cancer (INCa) propose aux entreprises qui le souhaitent de signer une charte de « 11 engagements pour améliorer l’accompagnement des salariés touchés par un cancer et promouvoir la santé ».

Ces engagements visent notamment à :

– améliorer l’accompagnement des salariés touchés par le cancer

– former et informer les parties prenantes de l’organisation

– promouvoir la santé

– évaluer et partager les actions et les pratiques

Aujourd’hui près de 60 entreprises et 1 ,5 millions de salariés et agents sont concernés par ces engagements.

Pour accompagner les signataires dans les mises en œuvre d’actions concrètes, l’Institut anime un club des entreprises destiné à favoriser les échanges de bonnes pratiques et nourrir le débat et la réflexion sur le sujet.

Vous souhaitez en savoir plus sur la charte et sur le club des entreprises ?

Rendez-vous le jeudi 24 février, à 11h pour un webinaire avec l’INCa pour découvrir plus en détail la charte des 11 engagements et le club des entreprises.

Inscription du lien suivant : https://www.linkedin.com/embeds/publishingEmbed.html?articleId=8927851527669103194

Partager sur :

Télétravail : un webinaire pour savoir comment le gérer et éviter ses impacts sur notre santé

Le 15 Février 2022 de 11h à 12h,  Santé au Travail – Fédération Ile-de-France organise un webinaire pour comprendre comment gérer et éviter les impacts du télétravail sur notre santé.

Après une période de télétravail imposé, le nouveau protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise en date du 21 janvier 2022, mis à jour et applicable au 02 février, maintient la recommandation de télétravail.

C’est pourquoi nous vous proposons ce webinaire avec au programme :

  • bien s’installer à son poste de télétravail

  • organiser au mieux ses journées

  • garder une bonne hygiène de vie par une alimentation adaptée, un temps d’activité physique et un sommeil réparateur

Des experts répondront à toutes vos questions.

Vous pouvez retrouver ci-dessous notre brochure sur les bonnes pratiques en télétravail et notre page dédiée au télétravail.

Partager sur :

Le télétravail s'intensifie, nos conseils

Comment s’organiser ? Comment aménager son espace ? Comment conserver
du lien avec ses collègues ? Comment gérer l’équilibre vie personnelle/
vie professionnelle ? Comment manager son équipe à distance ?

Le 30 décembre 2021, le gouvernement a rendu le télétravail obligatoire pour tous les salariés pour lesquels il est possible, à raison de trois jours minimum par semaine et quatre jours quand cela est possible.

Efficience Santé au Travail vous accompagne pour vous aider lors de vos journées en télétravail.

Dans ce cadre, nous vous proposons des documents et un webinaire téléchargeables et visionnable juste en dessous.

 

Partager sur :

Le Plan Santé au Travail 4

Le Plan santé au travail 4 (PST 4) a été présenté mardi 14 décembre 2021 au Conseil national d’orientation des conditions de Travail (CNOCT).

Ce plan est présenté pour la période 2021-2025. Il fixe la feuille de route en matière de santé au travail pour les quatre prochaines années. Il est le fruit d’un travail de co-construction entre l’État, la Sécurité sociale et tous les organismes de prévention ainsi que les partenaires sociaux.

La philosophie d’ensemble du Plan Santé Travail 3 reste pertinente :

  • primauté de la logique de la prévention par rapport à la logique réparation,
  • promotion d’une approche positive de la santé
  • place majeure du dialogue social autour des conditions de travail ou celle de la prévention de la désinsertion professionnelle et de l’accompagnement des salariés vulnérables 

Sur l’ensemble de ces thèmes, une impulsion majeure a été donnée par l’ANI du 9 décembre 2020 et la loi du 2 août 2021 pour renforcer la prévention en santé au travail.

Le PST 4 traduit pleinement leur contenu et leur confère une dimension pleinement opérationnelle.

Dans la continuité de la loi du 2 août, la transversalité entre santé au travail et santé publique se concrétise.

Parallèlement, de nouvelles thématiques sont intégrées comme les effets du changement climatiques, des crises ou de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le PST 4 est composé d’un axe transversal relatif à la lutte contre les accidents du travail graves et mortels et de 4 axes stratégiques :

  • Renforcer la prévention primaire au travail
    et la culture de prévention
  • Structurer, développer la prévention de la désinsertion professionnelle, la prévention de l’usure, le maintien dans l’emploi et accompagner les salariés et les entreprises concernés
  • Adapter la politique de santé au travail aux défis
    d’aujourd’hui et de demain (approche partagée de la santé, anticipation des crises…)
  • Consolider le pilotage et la gouvernance de la prévention
    des risques professionnels et de la santé au travail

Le 4e plan est construit autour de dix objectifs déclinés en 33 actions et 90 sous actions. De nombreux indicateurs permettront de suivre leurs avancées.

Vous pouvez télécharger ci-dessous le plan santé au travail 4. 

Partager sur :

Retour sur les Ateliers de la Prévention

Le 12 octobre 2021, les professionnels de la Santé et leurs équipes se sont retrouvés au cœur du marché international de Rungis pour une nouvelle édition des « Ateliers de la Prévention ».

Cette journée, riche en interventions et en événements, avait pour fil rouge la santé et la prévention 4.0. La journée fut un succès, avec près de 1 000 visiteurs qui ont pu découvrir et tester, grâce à des animations et des ateliers, des outils innovants dont les exosquelettes, un parcours de sensibilisation à la consommation d’alcool, ou encore faire une chasse aux risques grâce à un casque de réalité virtuelle !

Des conférences ont ponctué la journée et ont abordé les thèmes suivants: les enjeux de la téléconsultation, la santé et l’alimentation et les bienfaits du rire.

 

Retrouvez ci-dessous la vidéo de la journée.

Partager sur :

Préparez le Mois Sans Tabac

En novembre c’est le mois sans tabac. C’est un défi organisé chaque année. L’objectif : passer 30 jours sans fumer ! En effet, arrêter le tabac lors de l’opération multiplie par 2 la réussite du sevrage tabagique.

Dirigeants, RH, vous pouvez le préparer dès maintenant pour faire de votre entreprise un lieu sans tabac et accompagner vos collaborateurs à arrêter de fumer.

Sur le site “mois sans tabac”, téléchargez des kits pour arrêter de fumer, des affiches pour votre entreprises et des challenges pour vos salariés.

Nous vous proposons également de (re)voir notre webinaire “Comment encourager vos collaborateurs à arrêter de fumer ?”, en partenariat avec Addict’Aide Pro dans lequel nos deux spécialistes, le Dr Marion Adler, médecin généraliste, tabacologue, et Alice Denoize, tabacologue, toutes deux proches du monde de l’entreprise, vous donnent des conseils concrets pour accompagner vos collaborateurs.

Vous pouvez également télécharger le pdf détaillé et nos fiches pratiques.

Partager sur :

Octobre rose

Le mois Octobre Rose est une vaste campagne de sensibilisation au cancer du sein. 

Octobre 2021 marque la 28ème édition de cette campagne. L’année passée, seulement 42,8% des femmes concernées ont participé aux dépistages du cancer du sein. Un dépistage fait à temps peut sauver des vies alors il ne faut pas hésiter à vous informer et à en parler autour de vous. 

Partager sur :

Professionnels : comment mettre en place le pass sanitaire ?

À partir du 9 août, le pass sanitaire est obligatoire pour accéder à certains lieux, établissements ou événements, en intérieur ou en extérieur, sans notion de jauge, tels que les cinémas, les musées, les cafés, les restaurants, les hôpitaux, les maisons de retraite, les établissements médico-sociaux (sauf en cas d’urgence). Les déplacements de longue distance par transports publics interregionaux sont également concernés.

Les documents de preuve composant le pass sanitaire « activités » disposent d’un QR Code qui est flashé à l’aide de l’application TousAntiCovid Verif par les personnes habilitées à effectuer le contrôle.Toute preuve non certifiée avec un QR Code lisible par TousAntiCovid Verif doit être systématiquement refusée.

  • Le contrôle sanitaire s’effectue avant l’entrée du participant sur le lieu soumis au pass sanitaire.
  • L’application TousAntiCovid Verif permet de vérifier l’authenticité des preuves sanitaires présentées au format papier et/ou téléchargées dans TousAntiCovid. Cette courte vidéo vous indique comment l’utiliser.
  • Il est important d’informer la clientèle le plus en amont possible sur le dispositif afin d’assurer la fluidité du processus de vérification à l’entrée.
  • Messages clés pour la clientèle

Rappeler les règles sanitaires ou rediriger vers les règles en vigueur

Rappeler qu’un pass sanitaire devra obligatoirement être présenté à l’entrée de l’évènement ou du lieu et rappeler les modalités possibles de présentation de ce pass (TousAntiCovid ou preuve papier certifiée*)

Rappeler les bonnes pratiques pour faciliter la lecture du pass sanitaire lors du contrôle (régler la luminosité de l’écran, zoomer sur le 2D-DOC ou le certificat COVID numérique UE, afficher la preuve sur fond blanc, éviter les captures d’écran des QR Codes, privilégier une preuve au format papier si écran mobile fissuré…)

Rappeler que TousAntiCovid Verif sert à contrôler la conformité d’une preuve aux règles en vigueur à un instant T et ne permet ni de lire les informations de santé (y compris le type de preuve ou l’état de santé) ni de stocker des données.

  • Mettre en place un “parcours client” qui facilite ces démarches
  • Si, en tant que gérant ou responsable, vous rencontrez des difficultés avec l’utilisation de TousAntiCovid Verif, une ligne téléphonique est en place pour vous guider : 0 800 08 02 27, 7j/7 de 9h à 20h. Si vous êtes gérant ou responsable de discothèques, ce numéro est également joignable du jeudi au dimanche de 20h à 2h du matin.

Professionnels, retrouvez toutes les démarches à suivre en téléchargeant le “Kit de déploiement du dispositif de contrôle du pass sanitaire”.

Partager sur :

Actualisation du protocole national

La mise à jour du protocole sanitaire santé sécurité en entreprise est sortie  le 30 juin.

Les principales actualisations du protocole sanitaire en entreprise portent sur les points suivants :

– Fin des jauges dans la restauration collective

– Favoriser la vaccination des salariés en autorisant leur absence y compris sur leur temps de travail

– Suppression de la limitation à 25 personnes pour les moments de convivialité en extérieur, toujours dans le respect des gestes barrières

– Assouplissement des règles de co-voiturage

Partager sur :

Prévention des addictions en entreprise : un partenariat avec Addict'Aide Pro conçu pour vous

Alcool, tabac, drogues, hyperconnexion… ces addictions sont présentes au sein de toutes les entreprises, et restent pourtant encore taboues. Ce partenariat vise à vous apporter des informations concrètes et à vous proposer des plans d’actions pour prévenir les addictions au sein de votre entreprise. Comment construire une campagne de prévention des addictions au sein de votre entreprise ? Comment en parler à vos collaborateurs ?

Nous vous proposerons des webinaires et des fiches pratiques tout au long de l’année sur différentes thématiques pour accompagner managers et collaborateurs ainsi que des fiches pratiques pour mener à bien votre démarche de prévention.

Partager sur :

Télétravail, reprise en présentiel, incertitudes… Comment bien dormir pour rester en forme ?

Efficience Santé au Travail vous propose un webinaire “spécial sommeil” le mardi 22 juin à 16 heures avec l’intervention du docteur Marc REY, Neurologue, Président de l’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance).

Au programme :

  • Quels sont les impacts de la crise sanitaire sur notre sommeil ?

  • Quelles sont les règles et les bienfaits du sommeil ?

  • Des conseils pour le restaurer et mieux vivre en télétravail

Cette conférence est organisée collectivement par les services de santé au travail membres de Santé au Travail – Fédération Ile-de-France en partenariat avec l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance.

Partager sur :

Efficience Santé au Travail vous convie au colloque "Covid et Cancer"

Efficience Santé au Travail soutient la Ligue contre le Cancer.

Cette année, le colloque “Covid et Cancer”, organisé par la Ligue contre le Cancer, traite de l’impact et des conséquences du Covid sur le cancer. Sous le haut patronage du Ministère des Solidarités et de la Santé, il réunit les plus grands spécialistes de cette question.

En raison des mesures sanitaires l’évènement se déroulera en Webinaire, direct interactif, et Efficience Santé au Travail vous invite à y participer le samedi 29 mai à 14h via le lien suivant : https://stardust-group.zoom.us/j/93405728019

 

Partager sur :

Soutiens aux entreprises : nouveaux décrets et mesures pour vous aider

Deux décrets importants concernant les dispositifs de soutien aux entreprises ont été publiés le 20 mai 2021:

 

Le décret n° 2021-625 du 20 mai 2021 modifiant le décret n° 2021-310 du 24 mars 2021 instituant une aide visant à compenser les coûts fixes non couverts des entreprises dont l’activité est particulièrement affectée par l’épidémie de covid-19 et instituant une aide « coûts fixes » saisonnalité et une aide « coûts fixes » groupe

 

Le décret n° 2021-624 du 20 mai 2021 instituant une aide à la reprise visant à soutenir les entreprises ayant repris un fonds de commerce en 2020 et dont l’activité est particulièrement affectée par l’épidémie de covid-19

Partager sur :
Vaccin COVID

Vaccination : accès facilité pour certains professionnels du secteur privé

Une liste de professions du secteur privé prioritaire pour la vaccination en raison d’activités qui les amènent à être davantage en contact avec le virus a été définie.

Une vingtaine de métiers et de l’ordre de 400 000 travailleurs de plus de 55 ans sont concernés. Dès le week-end des 24 et 25 avril 2021, Ils pourront bénéficier de créneaux dédiés dans les centres de vaccination identifiés par les agences régionales de santé (ARS), sur présentation d’un justificatif (déclaration sur l’honneur ou un bulletin de salaire pour les salariés, déclaration sur l’honneur ou la carte professionnelle pour les travailleurs indépendants).

La liste des centres proposant les créneaux dédiés sera disponible sur les sites des ARS. Les professionnels concernés pourront bien entendu aussi continuer à se faire vacciner par les services de santé au travail ou en ville par les médecins ou les pharmaciens, comme l’ensemble des salariés de plus de 55 ans qui le souhaitent, au-delà des créneaux qui leur sont dédiés dans les centres de vaccination.

Partager sur :

Prendre soin de vous pendant la crise sanitaire

Vous vous sentez stressé, anxieux ou déprimé ?

C’est normal de ne pas se sentir très bien pendant cette période : isolement, difficultés financières, crainte de la maladie, peur pour nos proches…

Nous sommes tous concernés.

Vous êtes salarié d’une entreprise adhérente chez Efficience Santé au Travail ?

– Vous pouvez, à tout moment, demander une visite à votre médecin du travail 

– Une cellule de soutien psychologique est à votre écoute 7 jours/7 et 24 heures/24 au 0800 950 063.

Partager sur :

Efficience Santé au Travail soutient la Ligue contre le Cancer

La Ligue contre le cancer finance la recherche en cancérologie. Elle informe et sensibilise le grand public pour lutter efficacement contre le cancer et améliore la qualité de vie des personnes malades et de leur proches.

Efficience Santé au Travail a à coeur d’accompagner ces actions.

Cette année, le colloque “Covid et Cancer” organisé le samedi 29 mai 2021 à Paris traite de l’impact et des conséquences du covid sur le cancer. Sous le haut patronage du Ministère des Solidarités et de la Santé, il réunit les plus grands spécialistes de cette question.

Partager sur :

Webinaire « Covid-19 et variants : vaccins, immunité, modalités on vous dit tout… »

Le mardi 9 mars à 17 heures

Vous êtes nombreux à vous poser des questions sur les vaccins. Comment fonctionnent-ils ? Quelle est leur efficacité ? Qu’en est-il des nouveaux variants ?
Pour répondre à vos questions, Efficience Santé au Travail vous propose d’assister à une conférence en ligne avec le docteur Martin Blachier, médecin de santé publique et épidémiologiste, dirigeant de Public Health Expertise.

Partager sur :

Adhérents : déclarez vos effectifs 2021

Nous vous invitons à effectuer votre déclaration d’effectifs 2021 sur votre espace adhérent entre le 21 décembre 2020 et le 15 janvier 2021 :

efficience-santeautravail.org / Rubrique mon compte

Nous vous rappelons que votre déclaration :
• doit correspondre à l’intégralité de l’effectif de votre entreprise (base DSN)
• sert de base au calcul pour vos cotisations 2021. Même si votre effectif reste inchangé, vous devez obligatoirement valider votre déclaration sur le portail avant le 15 janvier 2021.

Vos identifiants de connexion vous ont été transmis par courrier.
Toutefois, s’ils ne vous sont pas parvenus, nous pouvons vous les renvoyer sur simple demande :

adherents@efficience-santeautravail.org ou 01 53 41 80 00 / choix 3

Nos équipes sont à votre disposition pour toute information complémentaire.

Partager sur :

Quelles sont les missions d'un ergonome ? La réponse en images

Une courte vidéo vous présente ce que nos ergonomes en santé au travail peuvent vous apporter.

La mission de l’ergonome c’est d’adapter le travail à l’homme et non l’inverse

Philippe Samar, responsable du Pôle Prévention chez Efficience Santé au Travail

Partager sur :

Nouveau protocole national et décret concernant les personnes vulnérables à la COVID-19

Le protocole national a été actualisé le 13 novembre 2020.

A retenir : le nouveau décret relatif aux salariés considérés comme vulnérables à la COVID-19 et qui peuvent bénéficier d’un placement en activité partielle. Ce placement est effectué à la demande du salarié et sur présentation à l’employeur d’un certificat établi par un médecin.

Partager sur :

Maintien dans l'emploi : retrouvez nos webinaires


Nos équipes vous accompagnent et vous répondent sur les thématiques concernant le maintien dans l’emploi :

  • Votre salarié rencontre des difficultés de santé qui ont un impact sur son emploi, que faire ? En partenariat avec Cap Emploi 75
  • Employer un travailleur handicapé et le maintenir dans l’emploi, en partenariat avec Cap Emploi 92
  • Gérer l’adaptation du poste de travail et le reclassement. Cadre Juridique & Pratique.
Partager sur :

Rencontres Santé-Travail le 24 septembre 2020

A cette occasion, Efficience Santé au Travail vous propose 5 webinaires pour vous informer et répondre à vos questions en direct, inscrivez-vous :

Votre salarié rencontre des difficultés de santé qui ont un impact sur son emploi, que faire ? de 9h30 à 10h30

Employer un travailleur handicapé et le maintenir dans l’emploi de 10h30 à 11h30

Prévenir les risques psychosociaux de 11h30 à 12h30

Réaliser son document unique
et y intégrer le risque lié à la COVID-19 de 15h à 16h

Gérer l’adaptation du poste de travail et le reclassement. Cadre Juridique & Pratique de 17h à 18h

Les salariés en visite dans nos centres se jour-là se verront proposer des quizz sur différentes thématiques de la santé au travail. Des vidéos d’information seront également diffusées.

Partager sur :

COVID-19 : nouveau protocole national

Ce nouveau protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de Covid-19 s’applique à compter du 1er septembre.

Il rend systématique le port du masque dans les espaces partagés et clos à compter de la rentrée. Les mesures d’hygiène et de distanciation physique doivent continuer à être respectées.

Deux cas peuvent faire l’objet d’une dérogation au port du masque :

• Lorsque le salarié travaille seul dans son bureau ;

• En atelier, car les salariés sont souvent amenés à effectuer des efforts physiques plus intenses que la moyenne, dès lors que les conditions de ventilation/aération fonctionnelle sont conformes à la réglementation, que le nombre de personnes présentes dans la zone de travail est limité, que ces personnes respectent la plus grande distance possible entre elles et portent une visière.

Le ministère poursuit le dialogue avec les partenaires sociaux pour suivre la mise en œuvre du protocole et définir des solutions.

Partager sur :

Port du masque obligatoire en entreprise

Afin de limiter la propagation de la COVID-19, la ministre du travail, Elisabeth Borne, a annoncé aux partenaires sociaux que le port du masque serait désormais nécessaire en entreprise, sauf dans les bureaux individuels. Un nouveau protocole sera bientôt en ligne.

En vue de protéger la santé des travailleurs et de permettre la continuité de l’activité économique, les orientations seraient :

  • systématiser le port du masque dans les espaces clos et partagés au sein des entreprises et des associations (salles de réunion, open-space, couloirs, vestiaires, bureaux partagés…) sauf dans le cas des bureaux individuels ou bien des bureaux où une seule personne est présente ;
  • rappeler l’importance des autres mesures barrières complémentaires : la distanciation physique, le lavage régulier des mains (savon ou gel hydroalcoolique), le nettoyage et la désinfection des surfaces de travail, l’aération des locaux…
  • indiquer que le télétravail reste une pratique recommandée car il participe à la démarche de prévention du risque d’infection et permet de limiter l’affluence dans les transports en commun ;
  • rappeler et renforcer les recommandations en matière d’hébergement collectif des travailleurs, par exemple en privilégiant le logement individuel.

Retrouvez tous nos conseils pour vous protéger et protéger les autres :

Attention, le masque ne remplace pas les gestes barrières. Il ajoute une barrière physique lorsque vous êtes en contact avec d’autres personnes.

Partager sur :

L’accompagnement individuel est nécessaire pour construire le collectif - [Interview]

Focus sur l’importance de l’accompagnement des entreprises en termes de santé et sécurité des collaborateurs, notamment en période de crise sanitaire. Dans cet entretien avec l’ANDRH, Thibaut Fleury, directeur général d’Efficience Santé au Travail nous en dit plus sur l’accompagnement proposé par sa structure pour aider les entreprises à relever ces défis.

 

Partager sur :

Vidéo et présentation : comment organiser le déconfinement en sécurité ?

Pour la plupart des entreprises, l’heure est à la reprise progressive de l’activité et vous vous posez des questions :

Comment préparer la reprise ?

Quelles mesures de précaution mettre en place ?

Quelles adaptations de l’organisation ?

Comment gérer l’anxiété et soutenir un climat de confiance ?

Retrouvez tous nos conseils en vidéo

Télécharger la présentation avec tous nos conseils pour organiser le déconfinement

Partager sur :

Télétravail et confinement : comment vous organiser ?

Avec les mesures récentes pour endiguer la propagation du COVID-19, le télétravail contraint devient la norme pour une grande partie de la population. Comment s’organiser ? Comment aménager son espace ? Comment conserver du lien avec ses collègues ? Comment gérer l’équilibre vie personnelle/vie professionnelle ? Et comment manager son équipe à distance ? Retrouvez tous nos conseils.

Pour vous mettre en mouvement :

Partager sur :

Appel à candidatures de l'ARS sur la qualité de vie au travail

L’agence régionale de santé (ARS) et l’agence régionale pour l’amélioration des conditions de travail (Aract) Ile-de-France invitent les établissements sanitaires et médico-sociaux à intégrer une démarche collective pour la mise en œuvre de projets dédiés à la qualité de vie au travail.


Pour être éligibles, les établissements doivent renvoyer leur lettre d’engagement à l’ARS avant le mardi 3 mars.

Partager sur :

Save the date ! Rencontres Santé Travail le 2 avril 2020

Le 2 avril 2020, les services de santé au travail interentreprises du Réseau Présanse organiseront partout en France et pour la deuxième année consécutive les Rencontres Santé-Travail dédiées à la prévention en entreprise. Le thème de cette année est le maintien dans l’emploi.

A cette occasion, Efficience Santé au Travail proposera différents ateliers à ses adhérents et à leurs salariés. Le programme détaillé sera en ligne début mars.

Save the date !

Partager sur :

Nouveauté : Toutes les réponses à vos questions sur le droit du travail

Embauche et contrat de travail, salaires et rémunérations, temps de travail, emploi et formation, représentation du personnel… Un nouvel outil, le Code du travail numérique édité par le Ministère du Travail, répond aux questions que vous vous posez sur le droit du travail. La plupart des réponses sont personnalisables selon votre situation. Vous y trouverez également une boîte à outils avec des modèles de documents et des simulateurs (estimation du salaire brut/net, calcul de la durée de préavis en cas de démission ou de licenciement, estimation du montant de l’indemnité en fin de CDD…).

Partager sur :

DOETH : faites votre télédéclaration dès maintenant

Vous êtes un établissement de 20 salariés et plus ? Vous devez remplir une déclaration* qui indique les actions menées en 2019 en faveur de l’emploi des personnes handicapées. Votre contribution à l’Agefiph sera calculée sur la base de cette déclaration. Vous pouvez faire votre déclaration dès maintenant et jusqu’au 1er mars 2020.

Le savez-vous ? L’obligation d’emploi des travailleurs handicapés (OETH) évolue en 2020. L’Agefiph a publié un guide pratique pour vous aider à comprendre cette réforme.

*DOETH : Déclaration d’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés

Partager sur :

Aides financières pour les TPE-PME : jusqu'à 25 000 euros par programme

Vous êtes chef d’entreprise et vous souhaitez améliorer les conditions de travail de vos salariés pour préserver leur santé et assurer leur sécurité ? Quelque soit votre secteur d’activité : hôtellerie, restauration, transport, aide à la personne, réparation automobile, coiffure, nettoyage… de nombreuses subventions sont proposées par l’Assurance Maladie – Risques professionnels.

Partager sur :

Une nouvelle procédure de reconnaissance des AT/MP

Comment contester le caractère professionnel d’une maladie ou d’un accident du travail ?

A partir du 1er décembre, de nouveaux délais s’appliquent :

–    L’employeur dispose désormais de 10 jours francs à compter de la date de la déclaration de l’accident pour formuler des réserves quant au caractère professionnel de l’accident.

–    Concernant les maladies professionnelles, le délai d’instruction des dossiers passe de 6 mois à 4 mois à compter de la réception de la déclaration.

Lire la suite
Partager sur :

Prévenir les risques chimiques : le logiciel SEIRICH

Les produits chimiques sont largement utilisés au travail y compris les produits d’entretien. S’ils ne sont pas manipulés et utilisés correctement ils peuvent être nocifs pour la santé et provoquer des accidents graves. Pour les prévenir, la première étape est l’identification des produits dangereux et une évaluation des risques. Le logiciel SEIRICH* vous aide dans cette démarche et vous propose un plan détaillé d’actions de prévention.

* SEIRICH a été développé par l’INRS en coopération avec la Direction générale du travail, les services prévention des CARSAT et les Organisations professionnelles partenaires.

Partager sur :

Age de départ à la retraite, l'avis des professionnels de santé au travail - [Dans la presse]

Recul de l’âge de départ, fin des régimes spéciaux… Que pensent les médecins du travail de la réforme des retraites ?
Alors qu’une grève nationale est organisée contre le projet de réforme des retraites du gouvernement, France info a demandé à des professionnels de la santé au travail si tout le monde pouvait poursuivre une carrière jusqu’à 64 ans ou plus.

Partager sur :

Comprendre la cotisation

Que fait votre service de santé au travail pour vous ?
Retour en vidéo sur nos missions au service des adhérents.

Partager sur :

Des animations dans nos centres

Le 19 novembre 2019, Efficience Santé au Travail vous propose des ateliers en salle d’attente dans 11 de ses centres :
– Secours en entreprises, devenez un expert de la trousse de secours et un lanceur d’alerte averti !
– Risques chimiques : repérez-les et apprenez à vous en protéger…
– Travail sur ordinateur : Êtes-vous bien installé ?
– Risque routier : expérimentez vos perceptions quand vous avez bu ou quand vous êtes fatigué
Découvrez nos ateliers de prévention et échangez avec nos professionnels de santé.

Partager sur :

Participez au concours du décibel d'or

Créé en 1991 par le Conseil National du Bruit (CNB), le concours du Décibel d’Or consacrera en décembre prochain les industriels, élus, enseignants, concepteurs, représentants d’associations, chercheurs, Français et Européens, ayant fait preuve de réalisations significatives, innovantes ou remarquables dans le domaine de l’amélioration de l’environnement sonore. Vous avez jusqu’au 9 septembre 2019 pour y participer !

Partager sur :