Journée mondiale des premiers secours

Journée mondiale des premiers secours : quelques rappels pour sauver des vies

Ce 10 septembre, journée mondiale des premiers secours est l’occasion de faire un rappel sur les gestes qui sauvent !

 

1.     Sécuriser le lieu de l’accident et les personnes impliquées.

Veillez à ne pas vous mettre en danger en approchant le lieu de l’accident.

Dans le cas où vous ne pouvez pas agir sans prendre de risque, alertez les services d’urgence, puis dans la mesure du possible, établissez un périmètre de sécurité autour de l’accident, en attendant leur arrivée.

2.     Apprécier de l’état de la victime

Pour rassurer la victime, présentez-vous à la victime puis vérifiez qu’elle est consciente et capable de respirer. Ces informations sont indispensables et à transmettre aux secours dès que possible.

3.     Donner l’alerte

Contactez le numéro le plus adapté pour obtenir l’aide des services d’urgence :Le 18 : les sapeurs-pompiers (accident, incendie…)

  • Le 15 : le Samu pour tout problème urgent de santé (équipe médicalisée)
  • Le 17 : la police ou la gendarmerie pour tout problème de sécurité ou d’ordre public
  • Le 112 : numéro d’appel unique des urgences sur le territoire européen, recommandé aux étrangers circulant en France et aux Français circulant à l’étranger.
  • Le 115 : le Samu social pour toute personne qui présente une détresse sociale comme les personnes sans domicile ou sans abri et exposées aux intempéries.

Dans la mesure du possible décrivez l’évènement avec les informations suivantes pour adapter l’intervention :

La nature du problème (maladie ou accident)

Les risques éventuels (incendie, effondrement…),

La localisation précise,

Le nombre de personnes concernées,

L’état de chaque victime etc.

Vous devez également répondre aux questions qui vous seront posées par les secours ou par le médecin.

Ne raccrochez pas tant que les secours ne vous l’ont pas indiqué

4.     Réalisez les gestes de premiers secours

En cette journée, des bénévoles de différentes associations vous proposent de vous initier aux gestes qui sauvent gratuitement. Renseignez-vous sur les évènements qui se déroulent près de chez vous sur :

https://www.croix-rouge.fr/Actualite/Journee-Mondiale-des-Premiers-Secours/Journee-mondiale-des-premiers-secours-2319

Partager sur :
Guide des mesures de prévention

Port du masque requis dans les établissements de santé et médico-sociaux

À partir de ce lundi 16 mai, le port du masque n’est plus obligatoire dans l’ensemble des transports en commun. Sont concernés notamment le métro, le bus, le train, l’avion et les taxis.
Néanmoins, le masque reste obligatoire dans certains lieux publics tels que les lieux de santé ou de soins (hôpitaux, pharmacies, laboratoires de biologie médicale…). Par conséquent n’oubliez pas de vous munir de votre masque lors de votre visite médicale dans l’un de nos 26 centres. Il reste également fortement recommandé dans les situations de grande promiscuité, dans les lieux clos et mal ventilés, en particulier en présence de personnes fragiles. Il est aussi recommandé pour les personnes les plus vulnérables.
Pour rappel, certaines personnes à haut risque de développer une forme grave du Covid-19 peuvent recevoir gratuitement des masques FFP2, sur prescription médicale.

Partager sur :
95% des Français

95 % des Français n’ont pas une activité physique suffisante

Dans un avis publié le 15 février dernier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail alertait sur le manque d’activité physique et de sédentarité des Français. L’Anses estime qu’aujourd’hui, seulement 5 % des adultes ont une activité physique suffisante pour être protectrice. 

Les risques liés à une activité physique insuffisante

Le cumul entre manque d’activité physique et sédentarité (plus de 8 heures en position assise par jour) majore l’exposition aux risques pour la santé (maladies cardiovasculaires et à certains cancers, risque d’hypertension ou d’obésité).

 

Les femmes seraient les plus exposées au manque d’activité physique. L’Anses estime que 70 % d’entre elles ont une activité physique en dessous du niveau d’activité identifiés pour être en bonne santé, contre 42 % des hommes.

Quelles recommandations pour réduire les risques sur la santé ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande la pratique d’une
activité physique régulière pour prévenir les maladies cardiovasculaires et les
autres pathologies telles que le diabète ou encore le cancer.

L’Anses préconise de cumuler différents types et niveaux
d’activité pour être en bonne santé :

  • 5 fois par semaine, pratiquez 30 minutes d’activités

    cardiorespiratoires, (cela peut par exemple être : monter les escaliers, faire

    du vélo, courir, marcher à bonne allure etc.…).

  • 1 à 2 fois par semaine, effectuez du renforcement musculaire

    (comme par exemple : porter une charge lourde, jouer au tennis, faire de la

    natation ou de l’aérobic…).

  •  2 à 3 fois par semaine,

    réalisez des exercices d’assouplissement (Par exemple de la gymnastique, du

    yoga, de la danse…).

  • Si vous travaillez devant un ordinateur toute la journée, faites

    des pauses toutes les heures et levez-vous pour rompre les temps de sédentarité. 

Retrouvez également
le replay de notre webinaire « Activité physique » pour retrouver
toutes les astuces de nos experts pour lutter contre la sédentarité.

Partager sur :
Nouveau protocole sanitaire pour les commerces

Covid-19 : ce qui change depuis le 2 février 2022

Le 20 janvier, le gouvernement avait annoncé un allègement des contraintes en plusieurs étapes. Depuis le 2 février, certaines des restrictions ont été levées. Quels sont les points à retenir ?

Le télétravail n'est plus obligatoire mais toujours recommandé

  • Le télétravail obligatoire, au moins trois jours par semaine, dans la mesure du possible, n’est plus obligatoire. Il reste toutefois recommandé.

Fin du port du masque à l'extérieur

  • Le port du masque à l’extérieur n’est plus obligatoire, cela concerne notamment les files d’attente, marchés ou remontées mécaniques. Cette mesure reste toutefois recommandée quand la distanciation sociale ne peut pas être respectée.

Fin des jauges

  • Depuis le 2 février, les lieux recevant du public assis peuvent à nouveau afficher complet. Plus aucune limitation du nombre de visiteurs admis ne sera appliquée. Le port du masque dans ces lieux reste obligatoire.

Le gouvernement prévoit d’assouplir d’autres contraintes dans les semaines à venir.

Vous pouvez retrouver ci-dessous un calendrier avec les assouplissements prévus.

Partager sur :
Nouveau protocole sanitaire pour les commerces

Covid-19 : les nouvelles annonces du gouvernement

A l'issue d'un nouveau conseil de défense sanitaire le 20 janvier, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures. Quelles sont les points à retenir ?

Télétravail

  • À partir du 2 février, le recours au télétravail ne sera plus obligatoire mais restera recommandé.

Levée progressive des jauges

  • Depuis le 3 janvier et pendant trois semaines, les jauges sont limitées à 2.000 personnes pour les spectacles en intérieur.

  • Le gouvernement a présenté un calendrier de levée des restrictions, notamment en ce qui concerne les jauges, de façon à donner un horizon après le 24 janvier.

Pass vaccinal

  • Depuis le 15 janvier 2022, toutes les personnes de plus de 18 ans et un mois doivent avoir fait leur injection de rappel dans les temps pour conserver leur certificat de vaccination actif dans le « pass sanitaire ». Au-delà de ces délais, leur ancien certificat de vaccination est considéré comme expiré et n’est plus valide.

  • Le « pass vaccinal » entrera en vigueur le 24 janvier 2022, sous réserve de la décision du Conseil constitutionnel. Il concernera toutes les personnes de 16 ans et plus.

Tests

  • Il n’est désormais plus obligatoire de réaliser un test PCR pour confirmer un test antigénique positif.

  • En revanche, un test PCR reste nécessaire après un autotest positif.

Vous pouvez retrouver les dates importantes ci-dessous.

Partager sur :
Adoption du pass vaccinal

Covid-19 : adoption du pass vaccinal par l'Assemblée nationale

Jeudi 6 janvier tôt dans la matinée, le pass vaccinal a été adopté par l'Assemblée nationale.

Après avoir été suspendu à deux reprises depuis lundi, le projet de loi instaurant la transformation du pass sanitaire en un pass vaccinal a été approuvé.

Le pass vaccinal doit entrer en vigueur à compter du 15 janvier pour les plus de 16 ans même si cette date peut encore être repoussée. Il a pour objectif de freiner la propagation du variant Omicron du coronavirus.

Pour rappel, le pass vaccinal instaure l’obligation d’un statut vaccinal pour accéder aux activités de loisir, aux restaurants ou aux transports publics interrégionaux. Un test négatif ne suffira plus sauf pour les établissements et services de santé.

Le projet de loi doit maintenant passer par la case Sénat pour être adopté définitivement.

Partager sur :
Les règles d'isolement

Covid-19 : les règles d'isolement évoluent

Les règles concernant l’isolement lié au Covid-19 évoluent lors de cette rentrée. Le variant Omicron étant de plus en plus présent, le gouvernement a décidé d’alléger ces règles d’isolement.

 

Si vous êtes positif au Covid-19 :

Les personnes ayant un schéma vaccinal complet devront s’isoler 7 jours, un isolement qui pourra être levé au bout de 5 jours en cas de test antigénique ou PCR négatif.

Les personnes NON vaccinées devront s’isoler 10 jours avec une sortie possible au bout de 7 jours selon les mêmes conditions.

 

Si vous êtes cas contact :

Les personnes non vaccinées ou n’ayant pas fait la dose de rappel dans les temps devront s’isoler 7 jours.

Les personnes avec schéma vaccinal complet auront la possibilité de continuer leurs activités à condition de se tester régulièrement :

1er test : PCR ou antigénique à J0

puis autotest à J+2 et J+4

En apportant la preuve de votre 1er dépistage à J0 en pharmacie vous recevrez gratuitement tous les autotests nécessaires à votre suivi.

Ces règles s’appliquent quel que soit le variant contaminant.

Partager sur :
Covid-19 Êtes vous éligible à la dose de rappel ?

Covid-19 Êtes vous éligible à la dose de rappel ?

Découvrez toutes les modalités.

Le dispositif de rappel vaccinal contre la Covid-19 est disponible depuis le 1er septembre 2021. Les rappels vaccinaux sont effectués avec le vaccin Pfizer-BioNTech, quel que soit le vaccin utilisé précédemment.

Qui est concerné par la dose de rappel ?

Pour le moment les populations ciblées sont :

  • les résidents des Ehpad et des USLD

  • les personnes de plus 65 ans seront obligées de faire la dose de rappel à compter du 15 décembre si ils veulent garder leurs pass sanitaire

  • les personnes à très haut risque de forme grave

  • les personnes atteintes de comorbidités

  • les personnes immunodéprimées

  • l’ensemble des professionnels qui prennent en charge ou accompagnent ces personnes vulnérables

  • les aides à domiciles intervenant auprès de personnes vulnérables

  • les pompiers

  • les personnes ayant reçu une dose du vaccin Janssen.

  • à partir du mois de décembre, les plus de 50 ans pourront faire la dose de rappel.

Quand recevoir la dose de rappel ?

  • Six mois après le premier schéma vaccinal complet pour les plus vulnérables

  • À partir de trois mois après la dernière injection pour les personnes sévèrement immunodéprimées, sur avis médical

  • Quatre semaines après l’injection pour les vaccinés par le vaccin Janssen.

Si vous êtes concerné, vous pouvez faire votre rappel vaccinal sans attendre.

Où recevoir la dose de rappel ?

Pour recevoir une dose de rappel, il faut prendre rendez-vous :

  • Chez votre médecin traitant

  • Chez votre médecin du travail

  • Dans une pharmacie

  • Dans un cabinet infirmier ou chez une sagefemme

  • En centre de vaccination

  • Chez votre chirurgien-dentiste

  • Dans un laboratoire de biologie médicale

  • Sur https://www.sante.fr/

Covid-19 et grippe: co-vaccination possible

Pour les personnes fragiles, les vaccinations contre la grippe et la Covid-19 sont essentielles pour éviter de développer des formes sévères de ces deux maladies.

La Haute autorité de Santé (HAS) recommande la co-administration des deux vaccins lors du même rendez-vous. Cette solution est pertinente pour optimiser la couverture vaccinale contre ces deux épidémies et saisir chaque opportunité de vacciner les personnes les plus fragiles et de les protéger au mieux.

Si la co-administration n’est pas possible, la HAS estime qu’il n’y a pas de délai à respecter entre deux vaccinations, grippe et Covid-19 comprises.

 

Sources : https://www.gouvernement.fr/

Partager sur :
Covid-19 Fin de la gratuité systématique des tests

Covid-19 Fin de la gratuité systématique des tests

Depuis le 15 octobre, les tests RT-PCR et antigéniques ne sont plus systématiquement pris en charge par l’Assurance maladie, comme c’est le cas depuis le début de la crise sanitaire.

Tests réalisés dans un but de dépistage

L’objectif est de maintenir un accès facilité au dépistage pour les personnes symptomatiques ou contact à risque. Ainsi, continuent à bénéficier d’une prise en charge, les personnes :

  • ayant un schéma vaccinal complet (ou une contre-indication à la vaccination) ;

  • mineures ;

  • identifiées par le « contacttracing » fait par l’Assurance maladie ;

  • concernées par des campagnes de dépistage collectif (ARS, établissements scolaires…) ;

  • symptomatiques sur prescription médicale ;

  • ayant un certificat de rétablissement de moins de six mois.

Pour continuer à bénéficier de la prise en charge d’un test par l’Assurance maladie, ces personnes doivent présenter l’une des preuves suivantes :

  • un certificat de vaccination, de contre-indication vaccinale ou de rétablissement, sous forme de « QR code » (papier ou numérique) ;

  • une pièce d’identité pour les mineurs ;

  • un justificatif de contact à risque (mail ou SMS) envoyé par l’Assurance maladie pour une prise en charge au 1er et au 7e jour ;

  • une prescription médicale valable 48 heures et non renouvelable.

Tests réalisés en vue d’obtenir un pass sanitaire

Les tests réalisés en vue d’obtenir un « pass sanitaire » deviennent payants à compter du 15 octobre 2021. La réalisation d’un test dans ce cadre sera donc, de principe, à la charge de la personne.

Les prix à régler sont identiques à ceux actuellement pris en charge l’Assurance maladie. Ils varient en fonction du type de test, du professionnel qui les réalise, du jour et du lieu où ils sont effectués. Ainsi :

  • pour les tests RTPCR, réalisés par des laboratoires de biologie médicale, le tarif de référence est de 43,89 € ;

  • pour les tests antigéniques, le tarif varie de 22,02 € à 45,11 €.

Partager sur :
Questions / réponses pass sanitaire

Questions / réponses pass sanitaire et obligation vaccinale

Des questions concernant le pass sanitaire ou l’obligation vaccinale ? Quels sont les lieux concernés par le pass sanitaire ? Quels sont les salariés concernés par l’obligation vaccinale ? Quel est le calendrier retenu ? Quelles sont les conditions d’application dans les entreprises ? Les réponses à ces questions et à toutes les autres ici.

Partager sur :
Professionnels : comment mettre en place le pass sanitaire ?

Professionnels : comment mettre en place le pass sanitaire ?

À partir du 9 août, le pass sanitaire est obligatoire pour accéder à certains lieux, établissements ou événements, en intérieur ou en extérieur, sans notion de jauge, tels que les cinémas, les musées, les cafés, les restaurants, les hôpitaux, les maisons de retraite, les établissements médico-sociaux (sauf en cas d’urgence). Les déplacements de longue distance par transports publics interregionaux sont également concernés.

Les documents de preuve composant le pass sanitaire « activités » disposent d’un QR Code qui est flashé à l’aide de l’application TousAntiCovid Verif par les personnes habilitées à effectuer le contrôle.Toute preuve non certifiée avec un QR Code lisible par TousAntiCovid Verif doit être systématiquement refusée.

  • Le contrôle sanitaire s’effectue avant l’entrée du participant sur le lieu soumis au pass sanitaire.
  • L’application TousAntiCovid Verif permet de vérifier l’authenticité des preuves sanitaires présentées au format papier et/ou téléchargées dans TousAntiCovid. Cette courte vidéo vous indique comment l’utiliser.
  • Il est important d’informer la clientèle le plus en amont possible sur le dispositif afin d’assurer la fluidité du processus de vérification à l’entrée.
  • Messages clés pour la clientèle

Rappeler les règles sanitaires ou rediriger vers les règles en vigueur

Rappeler qu’un pass sanitaire devra obligatoirement être présenté à l’entrée de l’évènement ou du lieu et rappeler les modalités possibles de présentation de ce pass (TousAntiCovid ou preuve papier certifiée*)

Rappeler les bonnes pratiques pour faciliter la lecture du pass sanitaire lors du contrôle (régler la luminosité de l’écran, zoomer sur le 2D-DOC ou le certificat COVID numérique UE, afficher la preuve sur fond blanc, éviter les captures d’écran des QR Codes, privilégier une preuve au format papier si écran mobile fissuré…)

Rappeler que TousAntiCovid Verif sert à contrôler la conformité d’une preuve aux règles en vigueur à un instant T et ne permet ni de lire les informations de santé (y compris le type de preuve ou l’état de santé) ni de stocker des données.

  • Mettre en place un “parcours client” qui facilite ces démarches
  • Si, en tant que gérant ou responsable, vous rencontrez des difficultés avec l’utilisation de TousAntiCovid Verif, une ligne téléphonique est en place pour vous guider : 0 800 08 02 27, 7j/7 de 9h à 20h. Si vous êtes gérant ou responsable de discothèques, ce numéro est également joignable du jeudi au dimanche de 20h à 2h du matin.

Professionnels, retrouvez toutes les démarches à suivre en téléchargeant le “Kit de déploiement du dispositif de contrôle du pass sanitaire”.

Partager sur :
Pass sanitaire : qu'est-ce que c'est ?

Pass sanitaire : qu'est-ce que c'est et quand doit-on le présenter ?

A partir de quand et pourquoi a-t-on besoin du pass sanitaire ?

Le 21 juillet 2021, le « pass sanitaire » doit être présenté dans tous les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes.

A partir du 9 août 2021, le « pass sanitaire » est étendu aux cafés, restaurants, centres commerciaux, hôpitaux, maisons de retraite, établissements médico-sociaux, ainsi qu’aux voyages en avions, trains et cars pour les trajets de longue distance.

Pour tenir compte de la situation spécifique de certaines catégories de personnes, l’obligation du « pass sanitaire » est repoussée au 30 août pour :

  • les jeunes de 12 à 17 ans. La raison en est que la vaccination n’ayant été ouverte, pour cette catégorie d’âge, qu’au mois de juin, des millions de jeunes auraient été contraints d’effectuer des tests à répétition pour toutes leurs activités estivales, à partir du 21 juillet. Cet aménagement permettra, d’ici au 30 août, aux 12-17 ans d’être vaccinés.

  • les salariés des lieux et établissements recevant du public. La raison en est que pour ces salariés, n’ayant pas encore reçu deux doses de vaccin devraient se faire tester presque chaque jour pour aller travailler. Précision : leur 1e injection devra être réalisée au plus tard le 1er août. Attention, le « pass sanitaire » reste exigible pour les clients qui fréquenteront ces lieux aux dates des 21 juillet et 1er août 2021.

Qu’est ce que le pass sanitaire ?

C’est la présentation, numérique (via l’application TousAntiCovid) ou papier d’une preuve sanitaire.

Les preuves sanitaires sont :

La vaccination, à la condition que les personnes disposent d’un schéma vaccinal complet et du délai nécessaire post injection finale, soit :

  • 2 semaines après la 2e injection pour les vaccins à double injection (Pfizer, Moderna, AstraZeneca)

  • 4 semaines après l’injection pour les vaccins avec une seule injection (Johnson & Johnson de Janssen)

  • 2 semaines après l’injection pour les vaccins chez les personnes ayant eu un antécédent de Covid (1 seule injection)

A savoir : n’importe quel professionnel de santé pourra retrouver une attestation de vaccination et l’imprimer si une personne le demande.

Une fois votre certificat de vaccination en main, il suffit de scanner le QR Code de droite pour l’importer et le stocker en local, dans votre téléphone, avec TousAntiCovid Carnet.

 

La preuve d’un test négatif de moins de 48h

Tous les tests RT-PCR et antigéniques génèrent une preuve dès la saisie du résultat par le professionnel de santé dans SI-DEP, qui peut être imprimée en direct et qui est également mise à disposition du patient via un mail et un SMS pour aller la récupérer sur le portail SI-DEP. Cette preuve peut être importer sur TousAntiCovid par la personne

Les délais en vigueur pour la validité des tests (48h ou 72h selon les cas) sont stricts au moment de l’entrée sur le site de l’évènement ou de l’embarquement (pas de flexibilité à 2 ou 3 jours). 

 

Le résultat d’un test RT-PCR ou antigénique positif attestant du rétablissement de la Covid-19, datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois

Les tests positifs (RT-PCR ou antigéniques) de plus de 11 jours et moins de 6 mois permettent d’indiquer un risque limité de réinfection à la Covid-19.

Le processus pour récupérer sa preuve de test positif est le même que pour les tests négatifs via SI-DEP (voir ci-dessus).

 

Source : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/pass-sanitaire

Partager sur :
Comment assurer une réouverture en sécurité ?

Hôtels, cafés, restaurants : comment assurer une réouverture en sécurité ? De quelles aides bénéficier ?

A partir du 19 mai, la réouverture de l’ensemble des activités des hôtels, cafés, restaurants sera possible en terrasse. Il faudra attendre le 9 juin pour le service en intérieur. Cependant, des mesures de protection et de distanciation sociale sont toujours nécessaires.

Grâce au travail des organisations professionnelles du secteur, un protocole de réouverture des établissements a été conçu et s’applique à l’ensemble des entreprises du secteur.

  • Comment reprendre son activité, en préservant la santé et la sécurité des salariés ?
  • Quelles sont les mesures du protocole de réouverture ?
  • Quelles sont les aides à disposition ?

Retrouvez la conférence, organisée en partenariat avec l’UMIH 75 et le GNI.

Partager sur :
Tout savoir sur le vaccin contre la COVID-19

Vaccination, êtes-vous éligible ?

Grace au module mis en ligne par le Gouvernement, découvrez si vous pouvez, d’ores et déjà, vous faire vacciner contre la Covid-19, en cliquant ci-dessous.

Le président Emmanuel Macron a fait jeudi 6 mai 2021 deux annonces relatives à la vaccination contre la Covid-19 :

  • 10 mai 2021 : ouverture de la vaccination aux plus de 50 ans (prise de rendez-vous dès le 7 mai sur santé.fr)
  • 12 mai 2021 : toutes les personnes majeures pourront prendre rendez-vous pour se faire vacciner si des doses de vaccin sont disponibles la veille pour le lendemain

.

Partager sur :
Tout savoir sur le vaccin contre la COVID-19

Vaccination : accès facilité pour certains professionnels du secteur privé

Une liste de professions du secteur privé prioritaire pour la vaccination en raison d’activités qui les amènent à être davantage en contact avec le virus a été définie.

Une vingtaine de métiers et de l’ordre de 400 000 travailleurs de plus de 55 ans sont concernés. Dès le week-end des 24 et 25 avril 2021, Ils pourront bénéficier de créneaux dédiés dans les centres de vaccination identifiés par les agences régionales de santé (ARS), sur présentation d’un justificatif (déclaration sur l’honneur ou un bulletin de salaire pour les salariés, déclaration sur l’honneur ou la carte professionnelle pour les travailleurs indépendants).

La liste des centres proposant les créneaux dédiés sera disponible sur les sites des ARS. Les professionnels concernés pourront bien entendu aussi continuer à se faire vacciner par les services de santé au travail ou en ville par les médecins ou les pharmaciens, comme l’ensemble des salariés de plus de 55 ans qui le souhaitent, au-delà des créneaux qui leur sont dédiés dans les centres de vaccination.

Partager sur :
Prendre soin de vous pendant la crise sanitaire

Prendre soin de vous pendant la crise sanitaire

Vous vous sentez stressé, anxieux ou déprimé ?

C’est normal de ne pas se sentir très bien pendant cette période : isolement, difficultés financières, crainte de la maladie, peur pour nos proches…

Nous sommes tous concernés.

Vous êtes salarié d’une entreprise adhérente chez Efficience Santé au Travail ?

– Vous pouvez, à tout moment, demander une visite à votre médecin du travail 

– Une cellule de soutien psychologique est à votre écoute 7 jours/7 et 24 heures/24 au 0800 950 063.

Partager sur :
Mesures renforcées dans toute la France

Mesures renforcées dans toute la France

Les restrictions en vigueur dans 19 départements sont étendues à tout le territoire métropolitain, dès le samedi 3 avril, 19h, et pour une durée de 4 semaines. Les principales mesures sont :

  • pas de déplacement en journée au-delà de 10 km sauf motif impérieux ou professionnel (sur présentation de l’attestation)

  • les déplacements entre 19h et 6h (couvre-feu) sont interdits, sauf motifs impérieux. Pour les personnes qui travaillent et rentrent après 19 heures, un justificatif professionnel est donc nécessaire

  • les commerces de première nécessité sont ouverts, dont les libraires, les disquaires, les coiffeurs, les chocolatiers, les concessionnaires automobiles (sur prise de rendez-vous) ;

  • les centres commerciaux de plus de 10 000 m² sont fermés

  • Le télétravail doit être systématisé partout où il est possible, à raison de 4 jours minimum par semaine. Dans le cadre du renforcement des mesures sanitaires, le protocole national en entreprise est mis à jour :

    • en demandant aux employeurs de définir des plans d’action pour réduire au maximum le temps de présence sur site des salariés qui peuvent télétravailler ;

    • en mettant en place, dans la mesure du possible, des paniers repas à emporter et à consommer sur le poste de travail pour tout ou partie des salariés ;

    • en déjeunant seul, en laissant une place vide en face de soi, et en respectant strictement la règle de distanciation de 2 mètres entre chaque personne ;

    • en adaptant systématiquement les plages horaires d’ouverture pour la restauration collective afin de limiter au maximum le nombre de personnes présentes sur place au même moment ;

    • en limitant autant que possible les situations de covoiturage et, si cela est indispensable, en respectant les mesures barrières, notamment le port du masque ;

    • en rappelant à leurs salariés les règles applicables quant à l’isolement des cas contacts et symptomatiques ainsi que la possibilité de se déclarer sur declareameli.fr dès l’apparition des symptômes, pour bénéficier d’un arrêt de travail. http://declareameli.fr

  • Pour freiner le virus tout en préservant l’éducation, le président de la République a annoncé le 31 mars 2021 une adaptation du calendrier scolaire avec une fermeture des crèches, écoles maternelles et primaires (à l’exception des structures médico-sociales accompagnant des enfants handicapés), collèges, lycées à partir du mardi 6 avril 2021 (le lundi de Pâques étant férié) pendant 3 semaines.

Téléchargez les attestations


Toutes les informations adhérents


Détail des mesures

Partager sur :
Tout savoir sur le vaccin contre la COVID-19

COVID-19 et vaccin : 3 minutes pour comprendre

Quel est l’intérêt de se faire vacciner contre la COVID-19 ? Comment fonctionne le vaccin ? Quels sont les types de vaccins ? Quels sont les risques de la vaccination ? Quelles sont ses modalités ? Comment se déroule la vaccination ?
Le Dr Soprani, médecin du travail chez Efficience Santé au Travail, répond à ces questions en collaboration avec Santé au Travail – Fédération Ile de France.

Partager sur :
Comprendre la vaccination contre la COVID-19

Comprendre la vaccination contre la COVID-19

La stratégie vaccinale mise en place par le gouvernement doit permettre de remplir trois objectifs de santé publique : faire baisser la mortalité et les formes graves de la maladie, protéger les soignants et le système de soins, garantir la sécurité des vaccins et de la vaccination. Elle repose sur trois principes : non obligatoire , gratuité et haute sécurité.

Qui doit se faire vacciner et pourquoi ? (source vaccination info service)

Selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé, la vaccination est ouverte en priorité aux personnes les plus vulnérables et les plus exposées au risque de Covid-19. C’est pourquoi les personnes âgées résidant en EHPAD et les professionnels y travaillant et ayant des facteurs de risque sont vaccinés dans un premier temps, ainsi que les professionnels de santé de plus de 50 ans.

Depuis le 18 janvier 2021, la vaccination est également ouverte aux personnes âgées de 75 ans et plus vivant à domicile ainsi qu’aux personnes ayant une pathologie qui les expose à un très haut risque face à la Covid-19. Ces dernières doivent avoir une prescription médicale de leur médecin traitant pour bénéficier de la vaccination sans critère d’âge.

Dans un second temps, la vaccination sera élargie aux personnes âgées de 65 à 74 ans, et, dans un troisième temps à l’ensemble de la population majeure.

Où sont les centres de vaccination et comment prendre rendez-vous ? (source vaccination info service)

Vous pouvez trouver le centre de vaccination le plus proche de vous, en allant sur le site www.sante.fr ou en appelant le numéro national 0 800 009 110. Par ces deux moyens, vous pouvez également prendre rendez-vous. Il est conseillé de vous orienter en priorité vers les dispositifs locaux mis à votre disposition pour aider à la prise de rendez-vous, comme les plateformes téléphoniques départementales ou régionales. Vous pouvez aussi vous renseigner auprès de votre médecin traitant.

 

Partager sur :
Nouveau protocole sanitaire pour les commerces

Fin du confinement et mise en place d'un couvre-feu

A partir du 15 décembre 2020, c’est la fin du confinement strict et la mise en place d’un couvre-feu de 20h00 à 6h00

  • Fin des attestations et déplacements entre régions autorisés
  • Instauration d’un couvre-feu de 20h00 à 06h00 du matin à l’exception des réveillons du 24 décembre
  • Prolongation pendant 3 semaines de la fermeture des lieux accueillants du public (salles de cinéma, théâtres, musées). Possibilité de réouverture le 7 janvier 2021.
  • Interdiction des rassemblements sur la voie publique.

La situation sanitaire continue de se dégrader en France et le virus est toujours dangereux pour nous et nos proches. Il est impératif de rester vigilant face à l’épidémie de la Covid-19.

Partager sur :
COVID-19 : Foire aux questions et vidéos

COVID-19 : Foire aux questions et vidéos

Toutes les réponses aux questions que vous vous posez fréquemment sur le COVID-19.

A partir de la pratique et des retours d’expériences des professionnels de nos services de santé au travail*, vous trouverez dans cette foire aux questions :

  • Les principales questions que vous vous posez et leurs réponses regroupées par catégorie
  • Les principaux documents et protocoles édités par les services de l’Etat et les institutions concernées
  • De courtes vidéos “COVID-19 : 3 minutes pour tout connaître”

* Cette foire aux questions est mise à votre disposition par les 9 services de santé au travail de la Fédération Ile-de-France.

Partager sur :
Vidéo et présentation

Covid-19 : conseils et bonnes pratiques en entreprises et nouveau protocole national

Comment prévenir les risques de contamination ? Que faire pour assurer la protection des salariés ? Comment agir en cas de contamination ? Quelles mesures mettre en œuvre en cas de cluster au sein de l’entreprise ? Que faire lorsque l’on est cas contact ou que l’on présente des symptômes de contamination ? Le ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion et l’Assurance Maladie – Risques professionnels publient un guide pour accompagner les employeurs et les salariés face au risque épidémique.

Partager sur :
COVID-19 : nouveau protocole national

Etat d'urgence sanitaire : couvre-feu en Ile de France et dans 8 métropoles

Face à une situation sanitaire qui continue de se dégrader, le Premier ministre a décrété l’Etat d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire à partir du vendredi 16 octobre à minuit et a annoncé la mise en place d’un couvre-feu de 21h à 6h en Ile de France et pour huit métropoles : Grenoble, Lille, Lyon, Aix Marseille, Saint-Etienne, Rouen, Montpellier et Toulouse. Celui-ci durera au moins 4 semaines.

Par ailleurs, l’ensemble du pays est concerné par le passage en Etat d’Urgence Sanitaire et certaines mesures préventives s’appliqueront désormais partout en France :

  • pas de rassemblement à plus de 6 dans l’espace public ;
  • interdiction des évènements festifs dans les salles des fêtes et polyvalentes ;
  • institution d’une jauge à 5000 pour les établissements recevant du public avec respect des règles d’occupation (1 siège vacant entre deux spectateurs ou groupes de 6).
Partager sur :
Plan d'action Covid-19

Plan d'action Covid-19 : un outil gratuit pour protéger vos salariés

La crise sanitaire continue d’impacter l’organisation du travail dans les entreprises. Pour garantir la santé et la sécurité des salariés, les employeurs doivent prendre en compte le contexte sanitaire et l’intégrer dans leur démarche plus globale de prévention des risques professionnels. Pour les aider, un nouvel outil interactif et gratuit leur est proposé par l’Assurance Maladie – Risques professionnels et l’INRS : « Plan d’action Covid-19 ».

Pour accéder à l’outil « Plan d’action Covid-19 » :

« Plan d’action Covid-19 » est hébergé sur une plateforme européenne d’outils interactifs (OIRA) qui permettent d’évaluer les risques professionnels et d’établir un plan d’action. Pour accéder à l’outil « Plan d’action Covid-19 », cliquez sur ce lien qui vous mène à la page d’accueil de la plateforme OIRA. Vous pourrez par la suite :

  • démarrer une session d’essai, afin de tester l’outil en ligne;
  • vous inscrire, pour sauvegarder et télécharger votre évaluation ;
  • vous connecter, si vous aviez déjà réalisé votre inscription au préalable.

Vous pourrez ensuite accéder au questionnaire en ligne pour identifier les situations à risque et adapter les mesures en conséquence.

Partager sur :
Hôtels cafés restaurants : comment garantir une réouverture ?

Renforcement du protocole sanitaire dans les restaurants

Compte tenu de l’évolution de la situation épidémique, certains territoires comme Paris et sa petite couronne font l’objet d’une vigilance maximale. Afin de limiter la propagation de la COVID-19 et de prévenir son impact sur le système de santé dans ces zones, des mesures de restrictions supplémentaires y sont appliquées, visant notamment les bars et les restaurants, lieux identifiés comme favorisant la circulation du virus. Dans les zones d’alerte maximale, dès le 6 octobre 2020, les bars sont fermés et les restaurants sont soumis à de nouvelles mesures sanitaires, décidées en concertation avec les acteurs du secteur.

Sur recommandations du HCSP, en zone d’alerte maximale, le nouveau protocole sanitaire demandé pour les restaurants implique les mesures suivantes (source Ministère des Solidarités et de la Santé) :

Concernant le respect des gestes barrières et de distanciation physique :

  • Le restaurant devra respecter obligatoirement un espace libre d’au moins 1 m entre les chaises de tables différentes. L’objectif est de réduire la densité de personnes dans un espace clos pour limiter l’aérosolisation. La mise en place d’écrans de protection peut compléter cette mesure.
  • Port de masque pour le personnel en salle, à la réception et en cuisine : il est interdit de porter toute protection faciale (ex. demi-visière, etc.) autre que le masque grand public en tissu réutilisable répondant aux spécifications de l’Afnor (de catégorie 1). Le port d’un masque à usage médical normé est possible. Le masque doit obligatoirement couvrir le nez, la bouche et le menton.
  • Les clients devront veiller à porter leur masque dans les restaurants jusqu’au service du premier plat et à le remettre lors de leurs déplacements et entre les services.
  • Les tables des restaurants ne pourront accueillir que 6 personnes maximum.
  • Le téléchargement et l’activation de StopCovid sera également recommandé dans les établissements.

Concernant l’organisation de l’établissement :

  • Un cahier de rappel devra être mis en place à l’entrée des restaurants et conditionnera l’accès à l’établissement. Les clients laisseront leurs coordonnées dans le cahier de rappel et le restaurateur mettra ce cahier à la disposition de l’Agence Régionale de Santé ou de l’assurance maladie en cas de déclenchement d’un contact-tracing. Dans tous les cas, ces données seront détruites après un délai de 14 jours.
  • La réservation en ligne par internet ou par téléphone sera privilégiée afin d’éviter les regroupements devant le restaurant et il est recommandé aux restaurateurs d’organiser la circulation des clients à l’intérieur.
  • Le restaurant devra afficher la capacité maximale d’accueil nécessaire au respect de l’ensemble des mesures. Cette information sera diffusée à l’extérieur et sur le site web du restaurant, le cas échéant.
  • Mettre à disposition des distributeurs de solution hydro-alcoolique dans des endroits facilement accessibles et au minimum à l’entrée du restaurant (et idéalement sur chaque table).
  • Le paiement devra obligatoirement se faire à la table des consommateurs afin d’éviter leurs déplacements au sein des établissements

Concernant la gestion de flux de clients :

  • Inciter à la limitation des déplacements des personnes au sein de l’établissement (ex : déplacement aux toilettes, entrée et sortie de l’établissement).
  • Les vestiaires doivent être temporairement fermés.
  • Il est rappelé qu’il est interdit de consommer des boissons debout à l’intérieur et à l’extérieur du restaurant.

Les mesures déjà existantes sont également rappelées :

  • Les clients sont obligatoirement assis dans l’établissement
  • Respect des gestes barrières dans l’enceinte des restaurants.
  • Le personnel en salle ne doit pas porter de gants.
  • Organisation spécifique des établissements (nomination d’un référent COVID, mise à disposition des distributeurs de solution hydro-alcoolique, services accélérés).
  • Respecter les règles de ventilation selon le règlement sanitaire relatif à la restauration commerciale.
  • Eviter de mettre à disposition des objets pouvant être touchés par plusieurs clients (livres, jeux, journaux, salières, etc.). Par exemple, le sel ou le poivre peuvent être proposés en sachets unitaires.
Partager sur :
Covid-19 : organiser l'activité

Covid-19 : Nouveau protocole de déconfinement

Le nouveau protocole de déconfinement assouplit les règles applicables sur les lieux de travail tout en respectant les règles sanitaires actuelles du Haut Conseil de la Santé publique (HCSP).

Quelques points clefs :

– Le respect des gestes barrières et de la distanciation physique reste le cœur des mesures de protection des salariés.

– Le télétravail n’est plus la norme
– Le respect d’une distance d’au moins un mètre entre les personnes devient la norme ; la jauge des 4 m2 est proposée à titre indicatif
– Si la distance d’un mètre ne peut être respectée, le port du masque est obligatoire

Toutes les informations actualisées sur le site du gouvernement.

Partager sur :
Covid 19 : Objectif reprise

Covid 19 : Objectif reprise - Appui à la reprise et la poursuite d’activité pour les TPE-PME

Votre entreprise emploie moins de 250 salariés ? Avec la fin du confinement, vous souhaitez organiser la continuité ou une reprise de l’activité dans les meilleures conditions possibles ? Le dispositif Objectif reprise du ministère du Travail vous propose différentes modalités pour concilier les enjeux de santé au travail et d’efficacité de votre organisation dans cette période particulière. Ce dispositif du ministère du Travail est porté par le réseau Anact-Aract et les Di(r)eccte, et financé par le Fonds social européen.

Partager sur :
Cafés et restaurants

Cafés et restaurants : accueillez vos clients en sécurité

Dès le 2 juin 2020, les cafés et restaurants d’Île de France sont autorisés à réouvrir leur terrasse. Afin de préserver la santé et la sécurité du personnel et des clients, des mesures sanitaires devront être prises.

Guide sanitaire pour les cafés, restaurants et hôtels

Protocole de déconfinement pour pour les cafés, restaurants et hôtels

Autres documents utiles (affichage, fiches conseils par métier…)

Partager sur :
Coronavirus : les actualités

Coronavirus : les actualités

Le confinement se poursuit jusqu’au 11 mai 2020

Emmanuel Macron a annoncé la levée du confinement le 11 mai 2020. Les écoles ouvriront progressivement mais pas les lieux rassemblant du public.

Une application pour le suivi médical des patients

L’AP-HP crée une application, Covidom, pour un télé-suivi des patients porteurs ou suspectés de COVID-19 et qui ne présentent pas de signe de gravité. Pour s’y inscrire, il faut passer par un professionnel de santé (médecin généraliste, médecin hospitalier…) qui vous permettra d’accéder à la plateforme. Elle s’adresse aux personnes ayant des symptômes (toux, fièvre, maux de tête…) et qui ont déjà consulté leur médecin traitant. L’appli est ensuite disponible gratuitement sur Googleplay et l’Appstore.

Coronavirus, ce qu’il faut savoir

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :
• Je reste chez moi.
• Je me lave très régulièrement les mains.
• Je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir.
• J’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette.
• Je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades.

Toutes les informations actualisées sur le site du gouvernement.

Vous avez des questions sur le coronavirus ?

Plateforme d’information téléphonique : 0800 130 000 (appel gratuit).

Partager sur :
La mixité femme-homme améliore le rendement des entreprises

La mixité femme-homme améliore le rendement des entreprises

Le second rapport mondial de l’Organisation Internationale du Travail sur les femmes d’affaires et les femmes cadres apporte un nouvel éclairage sur la façon dont la mixité des sexes au sommet de la hiérarchie améliore le rendement des organisations. Il s’agit notamment de comprendre comment les diverses dimensions des politiques menées par une organisation font pencher la balance pour que plus de femmes détiennent le pouvoir de décision. 

Partager sur :